La Sacem appelle les radios, plateformes et diffuseurs à soutenir la scène musicale française

Alain Chamfort aux Francofolies de La Rochelle, le 13 juillet 2019. L\'artiste soutient l\'opération \"Soutenons la scène française\"
Alain Chamfort aux Francofolies de La Rochelle, le 13 juillet 2019. L'artiste soutient l'opération "Soutenons la scène française" (XAVIER LEOTY / AFP)

Pour aider les créateurs "confrontés à une situation sans précédent", la Sacem appelle à diffuser un maximum de musique française

La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (Sacem) appelle jeudi 7 mai "l'ensemble des radios, plateformes, diffuseurs" au soutien de la filière musicale française, "notamment en renforçant la visibilité et la diffusion de productions" nationales.

La Sacem "salue la démarche des radios" - Radio France, Skyrock, FG, Radio Nova - qui se sont déjà "engagées" en ce sens, afin de soulager "les créateurs confrontés à une situation sans précédent" en raison des conséquences économiques de la pandémie.

"Plus grande est la part de musique produite en France que diffusent les radios, TV et plateformes, plus grande sera la part de droits d'auteur répartis par la Sacem aux créateurs français, et plus nombreux seront ces derniers qui pourront vivre de leur métier", poursuit l'organe, qui lance le hashtag #SceneFrancaise.

Un site internet, une page Facebook et un compte Instagram

La Sacem invite d'ailleurs "tous les auteurs, compositeurs et éditeurs" à populariser ce mouvement "sur leurs propres sites et réseaux personnels, toujours en utilisant le hashtag". Un site internet est par ailleurs dédié à cette initiative, ainsi qu'une page Facebook et un compte Instagram. Il appelle à soutenir toute la création française, du rap aux musiques traditionnelles en passant par le jazz, la musique classique, la chanson ou l'humour.

La Sacem a déjà enclenché un plan d'urgence de 43 millions d'euros (fonds de secours, avances exceptionnelles, hausse de l'aide aux éditeurs) pour ses sociétaires.

"Pour un monde ouvert, il est essentiel que chaque pays puisse faire vivre sa filière musicale nationale", expose Jean-Noël Tronc, directeur général de la Sacem, dans un communiqué. "Ainsi, dans beaucoup de pays en Europe et dans le monde, les acteurs de la musique appellent à jouer et écouter leurs répertoires."

Vous êtes à nouveau en ligne