Khaled condamné pour le plagiat de sa chanson "Didi"

(La chanson "Didi" chantée par Khaled est sortie en 1992 © Maxppp)

La chanson qui a lancé la carrière internationale de Khaled était en fait un plagiat. Le "roi du raï" n’a pas composé la musique de "Didi" et a été condamné pour plagiat ce mardi par le tribunal de Paris.

Le "roi du raï" Cheb Khaled a été condamné pour plagiat ce mardi par le tribunal de grande instance de Paris. La chanson en cause est celle qui a lancé sa carrière : Didi . Un tube international dont il n'était qu'en partie l'auteur. Si c'est bien lui qui avait écrit les paroles, la musique était d'un autre artiste : Cheb Rabah, chanteur compositeur algérien.

 

En 1992 le tube a rencontré un succès énorme, en tête de tous les hit-parades en Europe et dans le monde arabe. Quand le chanteur algérien Cheb Rabah entend ce titre, il reconnait la mélodie de sa chanson baptisée Angui ou Selmi , sortie quatre ans plus tôt. Il décide alors de se battre pour faire reconnaitre sa paternité et ses droits sur cette musique. En vain, il saisit finalement la justice en 2013, qui lui donne donc aujourd'hui raison ce mardi.

Khaled fera appel 

"Il a fallu faire faire une expertise musicale ", explique son avocat Maitre Jean-Marie Guilloux. L’expert a considéré qu’il y avait "plus de 80% d’éléments identiques sur trois points : la mélodie, le rythme et l’harmonie ", détaille-t-il. En termes de droits, cela veut dire que la chanson va être "documentée différemment à la Sacem ". 

"Dorénavant, Didi aura pour compositeur de la musique Chef Rabah et pour auteur du texte Cheb Khaled ". Khaled a décidé de faire appel. Mais cela ne suspend pas le jugement. Le tribunal le condamne à restituer à Cheb Rabah sa part de droits d'auteur perçus ces 10 dernières années, ainsi que 200.000 euros de réparation.

 

Vous êtes à nouveau en ligne