L'album des tubes réorchestrés en versions symphoniques de Johnny divise les fans

Presque deux ans après sa mort, Johnny Hallyday fait encore l\'actualité.
Presque deux ans après sa mort, Johnny Hallyday fait encore l'actualité. (OLIVIER LEJEUNE / MAXPPP)

Un "nouvel album" de Johnny Hallyday sort ce 25 octobre, au sous-titre évocateur : "Johnny, comme vous ne l'avez jamais entendu". Une réorchestration symphonique de ses plus grands tubes, alors qu'une multitude de projets vont voir le jour d'ici au deuxième anniversaire de la mort du rockeur, le 5 décembre prochain.

Douze titres, de Diego à Sang Pour Sang, en passant par Marie, L'Envie ou Le Chanteur Abandonné, bref, que des tubes. L'histoire de ce Johnny (sous-titré "Comme vous ne l'avez jamais entendu"), une réorchestration symphonique de ses plus grands tubes, commence il y a quelques mois. Chez Universal, on découvre des séances de studio avec orchestre, en fait des répétitions avant les fameux concerts au Stade de France en 1998. Immédiatement, le label Panthéon, qui abrite le "back catalogue" de Johnny jusqu'à son départ d'Universal en 2005, pense à Yvan Cassar, compagnon musical de Johnny pendant plus de 15 ans. Il reprend des voix prises en concert ou en studio, des chansons qu'ils ont travaillées ensemble, et les habille en symphonique, à Londres, avec un orchestre de 70 musiciens et plus de 40 choristes.

L'important, c'est de se sentir en phase avec la fidélité, avec ce qu'on s'était dit, ce que j'ai vécu avec luiYvan Cassar

Le résultat est épique, grandiloquent parfois, dépouillé à d'autres moments. Difficile de savoir ce que Johnny Hallyday lui-même en aurait pensé : à la fin de sa vie il ne pensait qu'au rock et le répétait souvent mais l'ambition symphonique est souvent revenue sur le tapis au cours de sa carrière.

Des projets à ne plus savoir qu'en faire

Chez les fans, les avis sont contrastés. Certains dénoncent un "business" sur le dos de leur idole, d'autres, nombreux, poursuivent leur relation avec Johnny Hallyday à travers la musique qui sort constamment. Car des projets autour de Johnny, il y en a... Et beaucoup. "Il y a encore des gens qui vont s'en mettre plein les fouilles sur la mémoire de Johnny", déplore ce fan. "Ben moi, je dis que c'est très bien. Il y a toujours à faire avec Johnny" réplique un autre. Diego, lui n'en pense "que du bien" : "C'est un peu le rendez vous qu'on avait avec lui. Johnny c''était un album tous les deux-trois ans. Nous, les fans, ça ne nous regarde pas... Ce qui compte pour nous, c'est d'être là pour lui. Il vit en nous. Et puis voilà."

Les fans de Johnny, partagés sur les projets posthumes
--'--
--'--

Dans cette histoire, deux maisons de disques sont en concurrence. Universal, qui sort l'album symphonique ce vendredi, qui organise une journée-hommage à l'Olympia le 1er décembre, sortant pour l'occasion plusieurs coffrets CD et vinyles retraçant l'histoire de Johnny avec la salle parisienne. C'est cette maison de disques qui a abrité Johnny jusqu'en 2005 et son départ avec pertes et fracas vers Warner, cette dernière ayant bien réussi son coup avec Mon pays c'est l'amour, l'album posthume sorti il y a un an et qui frôle les deux millions d'exemplaires vendus. Les deux majors sont en concurrence, mais aussi associées sur une autre sortie : le live des "Vieilles Canailles", avec Eddy Mitchell et Jacques Dutronc, qui sortira enfin dans deux semaines après une longue bataille juridique.

La vraie voix de Johnny, mais aussi "la voie de Johnny", spectacle de son sosie vocal Jean-Baptiste Guégan qui triomphe sur les routes et dans les ventes, un hommage de Sylvie Vartan mercredi et jeudi au Grand Rex à Paris, David Hallyday qui chante son père avec émotion dans sa tournée... N'en jetez plus, Johnny est partout, même quand il n'y est pour rien.

Vous êtes à nouveau en ligne