RECIT. Derrière la bataille pour l'héritage de Johnny Hallyday, les déchirures d'une "famille très recomposée"

La femme et les enfants de Johnny Hallyday lors de l\'arrivée du cortège au pied de l\'église de la Madeleine, le 9 décembre 2017 à Paris.
La femme et les enfants de Johnny Hallyday lors de l'arrivée du cortège au pied de l'église de la Madeleine, le 9 décembre 2017 à Paris. (FRANCOIS MORI / AP / SIPA)

Deux mois après la mort de Johnny, ses enfants Laura Smet et David Hallyday contestent son testament qui les déshériterait au seul profit de sa veuve Laeticia. Derrière cette spectaculaire bataille, se cachent d'interminables querelles et de vieilles blessures. Franceinfo vous en fait le récit.

Ils se tiennent, main dans la main, sur le parvis de l'église de la Madeleine. Ce samedi 9 décembre 2017, Laura Smet et David Hallyday attendent le corbillard qui transporte la dépouille de leur père et remonte les Champs-Elysées. Ils ne sont pas dans le cortège qui suit, emmené par Laeticia et leurs deux filles, Jade et Joy. 

FRANCE 2

Après des accolades et un bref discours d'Emmanuel Macron, tout le monde rentre dans l'église pour assister à la cérémonie religieuse en hommage à Johnny Hallyday. Laeticia, Jade et Joy sont assises d'un côté du cercueil. De l'autre, Laura et David se sont placés près de leurs mères respectives, Nathalie Baye et Sylvie Vartan. Deux clans réunis par le deuil et la douleur. Mais chacun reste dans son rang. A tel point que les deux grands enfants n'ont pas partagé le même avion que Laeticia, ses filles et leurs proches pour se rendre à Saint-Barthélemy où le rocker a été inhumé.

"Tu aurais rédigé un testament nous déshéritant totalement David et moi"

Deux mois après la mort de Johnny, cette union sacrée vole publiquement en éclats : les deux premiers enfants du chanteur contestent le testament de leur père, qui les déshériterait au seul profit de Laeticia, sa dernière épouse. Dans la matinée du 12 février, les avocats de Laura Smet envoient un communiqué à l'AFP. Puis, l'actrice diffuse une lettre adressée à son père. "J'ai appris, il y a quelques jours, que tu aurais rédigé un testament nous déshéritant totalement David et moi", écrit-elle. Et Laura poursuit, dévoilant une intimité familiale douloureuse.

Tant de questions sans réponses. Toutes ces fois où on a dû se cacher pour se voir et s'appeler ! Il m'est encore insupportable de ne pas avoir pu te dire au revoir, papa, le sais-tu au moins ?Laura Smetdans une lettre adressée post mortem à Johnny Hallyday

A quoi fait-elle référence ? "Les jours qui ont précédé sa mort, ses deux grands enfants ont eu beaucoup de mal à voir leur père, raconte au Parisien un proche de David Hallyday et Sylvie Vartan. Et la nuit de sa disparition, Laeticia a appelé l'Elysée, l'AFP, mais pas les grands enfants de Johnny." 

Nathalie Baye (à gauche) et Sylvie Vartan, lors des funérailles de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017 à l\'église de la Madeleine, à Paris.
Nathalie Baye (à gauche) et Sylvie Vartan, lors des funérailles de Johnny Hallyday, le 9 décembre 2017 à l'église de la Madeleine, à Paris. (REUTERS)

Autre signe du niveau de brouille et de distance entre les premiers enfants du rocker et Laeticia : Laura et David ont demandé à être reçus par Brigitte Macron, à l'Elysée, au lendemain de la mort de Johnny, le 7 décembre, afin d'être associés aux préparatifs des funérailles de leur père. "Leurs relations avec Laeticia ne sont pas dénuées de tensions et ils veulent s'assurer que ce qui se prépare, loin d'eux, leur convienne et soit fidèle à la nature fantasque de leur père", rapporte Le Point (article abonnés). Ainsi, la première dame "s'occupe de la 'gestion émotionnelle'" de ce deuil et "apaise les angoisses d'une famille très recomposée", poursuit l'hebdomadaire.

Derrière la "paix des braves, des antagonismes et des tensions larvées"

Rien de très surprenant pour Eric Le Bourhis, auteur de Johnny Hallyday : Histoire d'une idole (éditions Prisma). "Avec la question de l'héritage du chanteur, la paix des braves qui prévalait depuis quelques années autour de Johnny a été rompue", explique le biographe à franceinfo.

Ce n'est absolument pas une surprise parce que les antagonismes et les tensions larvées sont réels dans les familles de Johnny.Eric Le Bourhis, biographe de Johnny Hallydayà franceinfo

Car pour David, 51 ans, et Laura, 34 ans, l'histoire familiale est faite de hauts et de beaucoup de bas. Ils ont beau être "fils et fille de", ils ne sont pas des enfants (si) gâtés. Après le divorce de ses parents, David suit Sylvie Vartan aux Etats-Unis où elle s'installe. "Ça m'a fait mal de grandir sans lui", confie David Hallyday, dans un documentaire diffusé le 21 mars 2016 sur France 3. "Je sortais de l'armée, je sortais du service militaire. Et puis David a fait ses études et a vécu à Los Angeles, alors que moi, je vivais en France", reconnaît alors Johnny, dans ce même documentaire écrit par Philippe Thuillier et Thierry Lecamp. 

En 1999, le père et le fils se retrouvent autour d'un album composé par David, Sang pour sang. Ce sera l'un plus gros succès de Johnny. Et un moyen pour David de faire chanter une forme de mea-culpa à son père : "J'ai pas toujours trouvé les mots / Pour bercer tes rêves d'enfant / Ensemble on est devenu grand (...) J'ai jamais su trouver les gestes / Qui pouvaient soigner tes blessures / Guider tes pas vers le futur (...) Au-delà de nos différences / Des coups de gueule, des coups de sang / A force d'échanger nos silences / Maintenant qu'on est face à face / On se ressemble sang pour sang." 

Un père parfois dur

Johnny, père absent... et pas toujours tendre avec David. Dans un livre écrit avec Amanda Sthers en 2013, Dans mes yeux (éditions Plon), Johnny se montre dur : "Le problème de David, c'est ceux [les problèmes] qu'il n'a pas eus. Il a été heureux. Moi, j'avais envie, j'avais faim. On ne peut pas être élevé dans le confort et avoir la rage au ventre."

Je ne crois pas aux fils à papa qui réussissent. Il faut en avoir bavé. Il faut comprendre les gens. Alors, David ne sait pas vraiment quoi faire de son talent.Johnny Hallydaydans le livre "Dans mes yeux"

Quelques jours après la parution du livre, Sylvie Vartan monte au créneau pour défendre son fils. "Johnny n’a pas une vision très juste de David, tout simplement parce qu’il ne l’a pas beaucoup vu. Ce qu’il dit est infondé, injuste. David lui a quand même écrit l'un de ses albums les plus vendus", répond la mère en colère au Parisien. "David, je l'aime, je l'adore, c'est mon fils, mon unique fils !", tente alors de se rattraper Johnny dans Paris Match.

"Johnny avait prétexté un rendez-vous chez le dentiste pour voir sa fille"

Avec Laura Smet, née de l'union du rocker avec Nathalie Baye en 1983, les choses sont un peu différentes, bien que le couple se sépare en 1986. "Laura, je la voyais beaucoup plus souvent, témoigne Johnny dans le documentaire de 2016 qui porte son nom. On s’est séparés avec sa maman, mais je l’ai vue comme tous les papas qui sont séparés de la maman, un week-end sur deux. Je m’en occupais et j’ai vu Laura grandir."  En 1996, le chanteur épouse Laeticia Boudou, alors âgée de 21 ans, soit seulement huit de plus que Laura.

Et cette dernière vit une adolescence mouvementée. En 2002, la fille de Johnny Hallyday tient le premier rôle dans Les Corps impatients, elle n'a que 17 ans. Célébrité naissante et précoce, excès d'alcool et de drogue... La jeune femme craque à plusieurs reprises. En 2007, elle est internée en psychiatrie. Trois ans plus tard, Laura est retrouvée inanimée dans l'église de Saint-Germain-des-Prés, à Paris. Elle rechute en 2012, où elle est interpellée en bas de son domicile, nue et ivre.

Laeticia et Johnny Hallyday le jour de leur mariage, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 25 mars 1996.
Laeticia et Johnny Hallyday le jour de leur mariage, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), le 25 mars 1996. (MICHEL GANGNE / AFP)

Par ailleurs, sa relation avec Laeticia est compliquée. "Il y a une inimitié et une certaine forme de rivalité entre les deux jeunes femmes", note Eric Le Bourhis, le biographe de Johnny. A tel point que le chanteur voit parfois sa fille en cachette, prétextant des rendez-vous fictifs. "On se souvient d'un épisode où Johnny Hally­day avait prétexté un rendez-vous chez le dentiste pour aller voir sa fille", raconte Ludovic Perrin, journaliste au JDD, sur le plateau de France 5

Dans son livre, Dans mes yeux, Johnny n'épargne pas non plus sa fille. "Souvent, elle nous a montés les uns contre les autres. Mais quand, enfin, elle a été confrontée à notre demande commune de rétablir les choses, nous avons pu nous en sortir et l'aider aussi. Je pense qu'elle mentait à cause d'un mal-être." Depuis, Laura Smet semble avoir surmonté ses démons. Mais d'autres épisodes viennent déchirer le clan Hallyday.

"A trop jouer avec le feu, on se fait peur"

En 2009, après une opération ratée d'une hernie discale, Johnny est plongé dans un coma artificiel, à Los Angeles (Etats-Unis). Aussitôt, David et Laura accourent. "Ils enragent et reprochent à Laeticia une forme de surmédiatisation des choses", témoigne Eric Le Bourhis. La brouille est sévère. Convalescent, Johnny prend le parti de son épouse. Quand le chanteur revient en France, en 2010, il fête ses 67 ans à bord d'un yacht sur la Seine. Jean Reno, Line Renaud, Pascal Obispo ou encore Rachida Dati figurent parmi les 200 invités. On note deux absents de taille : ses deux premiers enfants... 

L'épisode rapproche David et Laura. La même année, ils enregistrent un duo, On se fait peur. L'occasion de régler leurs comptes et d'adresser un message clair et touchant à leur père : "A trop jouer avec le feu / La mort les yeux dans les yeux / Bloquer l'aiguille au compteur / Tout à cent à l'heure (...) On se fait peur / Main dans la main / On se fait peur / Freine / Tire un peu plus fort sur les rênes / Avant qu'on se fasse de la peine / Avant que le vide nous entraîne." 

David et Laura souffrent du même manque de leur père, ils ont besoin d'exister dans sa vie.Eric Le Bourhis, auteur de "Johnny Hallyday: Histoire d'une idole"à franceinfo

Un besoin d'autant plus criant que la nouvelle vie du chanteur, avec Laeticia et leurs deux filles, semble l'accaparer. "Derrière les traits d'une jeune femme effacée, Laeticia est en fait une maîtresse femme, note Eric Le Bourhis. C'est elle qui lui permet un retour réussi, l'image d'un clan réuni et une forme de sérénité", assure le biographe.

"Le clan de Laeticia a pris l'ascendant sur le business de Johnny"

"Comment Laeticia Hallyday a pris le pouvoir", écrit d'ailleurs L'Express, dès 2011. Et Laeticia a, elle aussi, son clan. Elyette Boudou, 82 ans, grand-mère de la jeune femme, surnommée "Mamie Rock", en est l'une des figures incontournables. En 2012, elle devient gestionnaire de toutes les sociétés du couple Hallyday, y compris de celle qui gère les droits d'éditions du chanteur, une "mine d'or", selon les observateurs. Un choix surprenant que l'avocat du couple est forcé de justifier dans Le Figaro, avançant un besoin de "simplification"

Laeticia Hallyday est très occupée par sa fondation La Belle Etoile et ses autres activités, et Johnny Hallyday l'est tout autant avec la préparation de ses albums et de ses concerts.Les avocats du couple Hallydayau "Figaro"

"Ils [le clan Boudou] ont clairement pris l'ascendant sur le business de Johnny", explique dans L'Express, l'un des biographes du chanteur. Le rôle de Laeticia est aussi celui d'une "directrice artistique" de l'ombre pour son mari, note Le Parisien qui lui attribue la décision fracassante de se séparer du producteur historique de Johnny, Jean-Claude Camus, le choix d'une collaboration infructueuse avec Matthieu Chedid, ou encore les pochettes des derniers albums du chanteur. En 2011, Johnny monte au créneau, dans une lettre ouverte à ses fans, pour dénoncer une rumeur présentant Laeticia comme "La Dame de fer", "La Régente".

Aujourd'hui encore, c'est elle qui est aux manettes de l'album posthume du rocker. Un contrôle qui fait grincer des dents. Peu de temps avant que la guerre autour de l'héritage soit lancée par Laura, David a envoyé un communiqué de presse éloquent. Le 3 février, il décide de répondre aux rumeurs de la presse people qui prétend qu'il souhaite assurer lui-même la promotion de cet album. "Respectueux du travail commencé par son père, il estimerait inconvenant de livrer au public sous le nom de Johnny Hallyday une œuvre qui ne serait pas intégralement de lui. Aussi n'a-t-il jamais souhaité participer ou prendre part en aucune façon à la réalisation d'un album posthume", écrivent les avocats de David. Avant d'ajouter :

Il n'a ni contacté Madame Laeticia Hallyday, ni d'ailleurs été contacté par elle, durant le mois de janvier 2018.Les avocats de David Hallydaydans un communiqué

"Plus la bataille est dure, plus le succès sera savoureux..."

Dans cette famille où l'on lave son linge sale en public à coups de chansons ou communiqués, le message d'apparence mystérieuse publié fin janvier par Laura Smet sur son compte Instagram en dit long sur la guerre de succession qui s'annonce. "Plus la bataille est dure, plus le succès sera savoureux...", peut-on lire, accompagné de la mention "bientôt" et d'émojis en forme de flammes. "J'ai choisi de me battre", écrit désormais l'actrice, dans la lettre adressée à son père.

Soon ...

Une publication partagée par Laura Smet (@laura_smet_) le

"Au final, ce sont des querelles assez classiques et propres à beaucoup de familles recomposées, résume Eric Le Bourhis. Mais avec le nom Hallyday et la pression médiatique, cela ressemble vite à Dallas." Pour le biographe, la bataille autour de l'héritage de Johnny n'a pas livré tous ses secrets. "Il a souffert toute sa vie d'avoir été abandonné par son père, poursuit-il. Cela paraît objectivement stupéfiant et choquant qu'il ait déshérité David et Laura. Que se cache-t-il derrière cette étrange décision ? Il nous reste à le découvrir."

Vous êtes à nouveau en ligne