Les "Ballades" en solitaire du pianiste Ahmad Jamal

Ahmad Jamal le 9 mai 2016 à New York, à Jazz at Lincoln Center où il a reçu un Award de l\'Excellence
Ahmad Jamal le 9 mai 2016 à New York, à Jazz at Lincoln Center où il a reçu un Award de l'Excellence (DAVE KOTINSKY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Le légendaire pianiste américain Ahmad Jamal, qui fait référence en matière de trio jazz, s'offre à 89 ans une première : un album enregistré presque entièrement en solo. "Ballades", disque aussi beau que propice à la rêverie, sort ce vendredi.

Quand on explore la vaste discographie d'Ahmad Jamal, on ne trouve pas trace d'un album enregistré en solo... Le pianiste américain aura donc attendu son 89e anniversaire pour graver un disque seul face au clavier... ou presque, puisque le contrebassiste James Cammack, son fidèle partenaire de trio, fait de furtives apparitions sur trois morceaux (Marseille, So Rare et Spring is Here/Your Story).

Extrait du morceau "Whisperings" (Ahmad Jamal)
Dans la pochette cartonnée du CD, Ahmad Jamal explique la genèse de ce recueil discographique inhabituel : "Je ne voulais pas m'engager dans quoi que ce soit en dehors de la musique que je joue avec mon groupe, cependant face à l'insistance de mon producteur exécutif Seydou Barry, j'ai fait quelques prises en marge de l'enregistrement de notre précédent album pour [la maison de disques] Pias, Marseille."

C'est ainsi que sont nés, lors de sessions à Malakoff, en banlieue parisienne, en juillet 2016, une reprise de Marseille, le très tendre Because I Love You - "composé et enregistré simultanément" - ainsi que "huit autres compositions s'achevant avec Emily de Johnny Mandel", poursuit le pianiste. Jamal ajoute sans plus de précision que deux autres pièces enregistrées dans ce contexte, Kitty Kat et ILL Wind, n'ont pas été retenues pour le disque, à sa demande. "Peut-être que nous les enregistrerons dans le futur." Puis il confie à l'attention de l'auditeur : "Mon frère bien-aimé adorait m'écouter jouer des 'Ballades'. J'espère que ce sera aussi votre cas."

Une reprise de "Marseille" en ouverture

L'album Ballades sort vendredi chez Jazz Village/Pias. Ce mot français en guise de titre rappelle une fois de plus le lien qui unit le pianiste américain à la France, trois ans après son hommage discographique à Marseille. C'est d'ailleurs le titre éponyme de cet album, Marseille, qui ouvre le nouvel opus. Cette reprise, solennelle dans ses premières intentions, glisse ensuite vers la plus grande délicatesse.

Ballades comporte deux compositions inédites d'Ahmad Jamal, Whisperings et Because I love you. Les autres morceaux du disque sont des standards, parmi lesquels l'illustre Poinciana, tellement incontournable dans le répertoire de Jamal qu'on en oublierait presque que le pianiste n'en est pas le compositeur, et que l'on redécouvre ici sous un tout nouveau visage.

Extrait de Poinciana (Nat Simon / Buddy Bernier)

Libéré du cadre rythmique posé par la batterie et les percussions dont il s'entoure habituellement, Ahmad Jamal semble aller encore plus loin dans l'exploration, la déconstruction, le passage au scanner de chaque thème. Il refaçonne, digresse, savoure avec gourmandise ces silences qu'il a l'art de sublimer. Sous ses doigts, et avec son style inimitable, il cisèle dix pièces délicates, parfois mystérieuses, voire impressionnistes. Alors qu'Ahmad Jamal a peut-être donné son dernier concert en Europe en août dernier à Jazz in Marciac, ce moment musical intimiste et solaire nous met du baume au cœur.

Ahmad Jamal photographié par les studios Harcourt pour la pochette de son album \"Ballades\" (2019)
Ahmad Jamal photographié par les studios Harcourt pour la pochette de son album "Ballades" (2019) (Harcourt / Jazz Village / Pias)

Vous êtes à nouveau en ligne