Jazz Migration, dispositif d'aide aux jeunes musiciens, dévoile ses lauréats 2019

Jazz Migration, édition #5 : détail de l\'affiche officielle 2019 avec les noms des lauréats
Jazz Migration, édition #5 : détail de l'affiche officielle 2019 avec les noms des lauréats (Jazz Migration)

Pour la cinquième année, Jazz Migration, dispositif d'accompagnement de musiciens émergents de la scène française, a choisi ses quatre lauréats...

Les lauréats de l'édition 2019 sont le trio Kepler, le Nefertiti Quartet, le duo Nosax Noclar et le trio You. Avec une particularité encourageante dans un secteur musical où les femmes demeurent très minoritaires : au sein de ces formations, quatre musiciens sur douze sont des femmes.

Les quatre groupes de la promotion Jazz Migration #5 ont été élus par un collège constitué de quelque 130 programmateurs. Ils vont démarrer sans tarder une expérience de deux années d'accompagnement artistique et professionnel qui aboutira à une tournée en France et en Europe en 2020 sous l'égide de Jazz Migration.

Cette année, suite à un appel de candidatures, pas moins de 93 formations (devant toutes être parrainées par une salle, un festival...) avaient postulé pour bénéficier de cet encadrement très concret de soutien et professionnalisation des artistes. À l'issue d'un premier vote d'un jury de professionnels du secteur du jazz et des musiques improvisées, 16 projets avaient été présélectionnés en février. Le vote des 130 programmateurs a abouti il y a quelques jours à la désignation des lauréats Kepler, Nefertiti Quartet, Nosax Noclar et You.

Brève présentation des quatre groupes par ordre alphabétique :


1Kepler

Musiciens : Julien Pontvianne (saxophone ténor, clarinette), Adrien Sanchez (saxophone ténor), Maxime Sanchez (piano, clavier). Le trio est parrainé par Jazz à Luz.

Kepler, qui propose une musique épurée et introspective, réunit trois jeunes artistes que les passionnés de jazz auront peut-être déjà croisés dans d'autres formations ou collectifs (par exemple Onze Heures Onze pour Pontvianne, Flash Pig pour les frères Sanchez...), sur diverses scènes.
> Découvrir d'autres morceaux

2Nefertiti Quartet

Musiciens : Delphine Deau (piano), Camille Maussion (saxophones), Pedro Ferreira (contrebasse), Pierre Demange (batterie). Ils sont parrainés par le Crescent, à Mâcon.

Ce quartet à 50% féminin, très porté sur le travail rythmique et l'improvisation, s'est formé à Paris en 2013 à l'initiative de la pianiste Delphine Deau. Après leur premier album "Danses futuristes" sorti en 2015, le groupe est revenu en octobre 2018 avec "Morse Code".

> Découvrir d'autres morceaux

3Nosax Noclar 

Musicens : Julien Stella (clarinettes), Bastien Weeger (saxophone, clarinettes). Le duo est parrainé par les Rendez-vous de l'Erdre.

Ce duo atypique, formé simplement de deux soufflants, propose une musique très séduisante, aux influences géographiques et stylistiques très variées, entre jazz et musiques du monde.

> Découvrir d'autres morceaux

Musiciens : Heloïse Divilly (batterie), Guillaume Magne (guitare), Isabel Sörling (voix). Le groupe est parrainé par le 106, à Rouen.

Ce trio aux deux tiers féminin propose une musique énergique, pétillante, aérienne, qui lorgne du côté d'une pop des plus enjouées, portée par la voix lumineuse d'Isabel Sörling. Cette chanteuse suédoise est installée à Paris où, sur scène, sa présence envoûtante aux côtés de différents artistes ces dernières années (parmi lesquels le pianiste Paul Lay ou le groupe Pj5) a déjà conquis de nombreux amoureux des musiques improvisées.

> Découvrir d'autres morceaux

Les lauréats #5 succèdent à House of Echo, Melusine, No Tongues et Three Days of Forest, élus en 2018 et qui débutent la phase "tournée Jazz Migration #4" de leur aventure. Au cours des précédentes éditions, des artistes comme le pianiste Armel Dupas (en trio), le guitariste Paul Jarret via son quintette Pj5, sans oublier le duo Schwab Soro (du contrebassiste Raphaël Schwab et du saxophoniste Julien Soro) ont été distingués.

Créé initialement en 2002 par l'Association Jazzé Croisé (AJC), anciennement AFIJMA, Jazz Migration a permis de mettre en avant 207 musiciens, notamment par l'organisation de 835 concerts. Depuis 2016, le dispositif offre à ses lauréats des outils de structuration et de professionnalisation (formation, ateliers, rencontres avec des professionnels de tous horizons, résidences artistiques...) ainsi qu’un important soutien à la diffusion, encadrant les musiciens par le biais d'un vrai parcours global, adapté aux spécificités de ces musiques. Une aubaine dans une conjoncture difficile pour le jazz et les musiques improvisées depuis plusieurs années.

Cela explique le succès de ce dispositif très convoité, pour lequel certains groupes postulent parfois trois ans de suite (le nombre maximal de tentatives admis) dans l'espoir de décrocher l'un des quatre précieux sésames annuels.

Vous êtes à nouveau en ligne