Aznavour, Franklin, Lanzmann, Roth, Givenchy... ils nous ont quittés en 2018

Charles Aznavour en concert à l\'AccorHotels Arena à Bercy en décembre 2017.
Charles Aznavour en concert à l'AccorHotels Arena à Bercy en décembre 2017. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Charles Aznavour, Aretha Franklin, Philip Roth, pour n'en citer que trois, figurent parmi les grands disparus de 2018. On les a réécoutés, relus, commémorés car malheureusement ils nous ont quittés cette année. Retour nostalgique sur ces artistes qui ont marqué leur temps.

Musique : Aznavour, Aretha Franklin, France Gall, Avicii

Charles Aznavour. A la mort du Grand Charles, le 1er octobre, la France et l’Arménie pleuraient de concert. A Paris, un hommage national aux Invalides a rassemblé plus de 200 personnalités. A Erevan, les Arméniens ont salué celui qu’ils appellaient "le fils du peuple". Chanteur populaire avant-gardiste, Charles Aznavour n'a jamais hésité à évoquer des thèmes tabous dans ses chansons, comme l’homosexualité ou l’adultère. Sa disparition a provoqué un flot de réactions dans le monde entier.

Aretha Franklin. La "Reine de la soul" est disparue le 16 août. Venue du gospel, l’artiste a traversé les genres (jazz, blues, R&b…) et a marqué son époque. Par sa voix, d’abord, posée sur des chansons impérissables comme "Respect", "Think" ou encore "Freeway of love". Par son engagement, aussi, pour la défense des droits civiques et des droits des femmes. Detroit, sa ville d’adoption a été le théâtre d'un émouvant recueillement populaire. Grandioses, ses funérailles ont rendu un dernier hommage vibrant à la chanteuse. 


France Gall. Disparue le 7 janvier, l’interprète de chanson française a laissé de nombreux tubes derrière elle. "Résiste", "Poupée de cire, poupée de son" ou "Il jouait du piano debout" se chantaient à tue-tête dans les années 60 et 80… jusqu’à aujourd’hui encore. L’épouse et muse de Michel Berger a enchaîné avec lui les succès musicaux. Icône indémodable, elle incarnait l’ébullition des années yéyés.

Avicii. Succès planétaire de la scène électronique et EDM (electronic dance music), le DJ suédois collectionnait les prix musicaux et les collaborations. Avec Madonna, d’abord, puis les groupes Abba ou encore Coldplay. Son décès prématuré à 28 ans seulement le 20 avril a suscité l’émotion des jeunes suédois et des grands noms de la scène DJ, comme David Guetta, qui lui ont rendu hommage de Stockholm à Paris.

Rachid Taha. Disparu le 12 septembre, il incarnait la fusion musicale entre orient et occident. Chanteur du groupe Carte de Séjour à ses débuts, il revisite "Douce France" de Charles Trenet, avec ironie et sonorités arabisantes. En solo, dans les années 80, il mêle le chaâbi et le raï au rock et au punk. Un cocktail détonant qui donne naissance à des titres emblématiques, comme "Ya Rayah" ou "Rock the Casbah".

Dolores O’Riordan. Elle était la voix époustouflante des Cranberries. L’artiste irlandaise, chanteuse et guitariste du groupe, écrivait aussi les textes de ses chansons. Les titres "Zombie" ou encore "Just my imagination" ont fait sa gloire dans les années 90. Décédée soudainement à l’âge de 46 ans le 15 janvier, la chanteuse s’est noyée dans une baignoire de sa chambre d’hôtel.

Maurane. Sa disparition le 7 mai a déclenché une pluie d’hommages du monde de la chanson française. La chanteuse belge en était l’un des piliers. Ses tubes des années 80 comme "Qui es-tu Marie-Jeanne ?" et "Toutes les mamas" l’ont portée sur le devant de la scène. Engagée dans son art et dans les causes humanitaires, elle venait d’annoncer son retour sur scène après deux ans d’absence.

Montserras Caballe. "Grande dame" de l'opéra, "légende", "artiste unique" : la soprano espagnole Montserrat Caballé disparue le 6 octobre à 85 ans a recueilli tous les honneurs. Parce qu'elle a su conjuguer une voix des plus pures avec une qualité rare d'interprétation, quelque soit le répertoire.

XXXTENTACION. Il n’avait que 20 ans. Assassiné dans sa voiture en Floride le 18 juin dernier, le jeune rappeur américain avait d’abord percé sur la plate-forme SoundCloud. Figure de l’ "emotrap", il mélangeait les genres avec virulence et fragilité, du rap, au métal et au grunge.

Cinéma : Milos Forman, Claude Lanzmann, Bernardo Bertulocci

Idrissa Ouédraogo. Le réalisateur et producteur burkinabè Idrissa Ouédraogo est mort le 18 février à 64 ans.  Auteur d'une quarantaine de films, il a été récompensé dans les plus grands festivals, obtenant le Grand Prix du Jury à Cannes pour "Tilaï" en 1990, transposition d'une tragédie grecque dans l'Afrique contemporaine. Il est considéré comme une figure emblématique du cinéma africain des années 1980-2000.
Le cinéaste burkinabé Idrissa Ouedraogo (2008)
Le cinéaste burkinabé Idrissa Ouedraogo (2008) (Bertrand GUAY / AFP)
Sridevi Kapoor. Le 24 février, l'Inde a pleuré l'une des plus grandes stars de Bollywood. L'actrice Sridevi Kapoor est morte à l'âge de 54 ans. Elle a joué dans près de 300 films, parmi lesquels "Chandni", "Mr India", "Mawali" ou encore "Tohfa".
Milos Forman. Le réalisateur américano-tchèque connu internationalement pour "Vol au-dessus d'un nid de coucou" et "Amadeus" est décédé à l'âge de 86 le 13 avril. Il avait reçu l'Oscar du meilleur réalisateur pour ces deux films en 1976 et 1985. Milos Forman était une figure de la Nouvelle vague tchécoslovaque mais avait fait l'essentiel de sa carrière à Hollywood : il avait fui son pays natal avant la répression du Printemps de Prague en 1968. Dans ses films, il a souvent mis en scène des personnages rebelles combattant une forme d'oppression.
Claude Lanzmann. La mémoire du réalisateur de Shoah a été commémorée le temps d'un hommage national aux Invalides le 12 juillet. Une semaine avant, le cinéaste et ancien résistant Claude Lanzmann s'était éteint, à l'âge de 92 ans. Celui qui fut aussi écrivain, philosophe et journaliste laisse derrière lui une œuvre de mémoire avec "Shoah"(1985), le monumental documentaire sur l'extermination des Juifs d'Europe. 
Burt Reynolds. Etoile du Hollywood des années 1980 et 1990, Burt Reynolds s'est éteint le 6 septembre à l'âge de 82 ans. Le comédien américain était particulièrement connu pour son rôle dans "Délivrance" (1972) aux côtés de Jon Voigt et avait également travaillé avec Mark Wahlberg dans le film de Paul Thomas Anderson "Boogie Nights" (1997). L'acteur à la moustache impeccable avait été salué l'an dernier par la critique pour sa prestation dans le film indépendant "The Last Movie Star". Avec une carrière de près de six décennies et une centaine de films à son actif, Burt Reynolds aura marqué l'histoire du cinéma américain.
Bernardo Bertolucci. Le réalisateur italien du "Dernier Tango à Paris" (1972) est décédé le 26 novembre à l'âge de 77 ans. Il explorait dans ses films les rapports des individus à l'histoire. En 1988, il obtient l'Oscar du meilleur réalisateur pour "Le dernier empereur". Il demeure l'un des rares cinéastes italiens à avoir mené une partie de sa carrière à l'étranger. Son oeuvre, riche de cinquante ans de carrière, a marqué l'histoire du cinéma. Bernardo Bertolucci est également le co-auteur du scénario de "Il était une fois dans l'Ouest" (1968) de Sergio Leone.
Le réalisateur Bernardo Bertolucci. 
Le réalisateur Bernardo Bertolucci.  (JERRY THOMAS / RPC / HEMDALE / Y / COLLECTION CHRISTOPHEL)

Littérature : Philip Roth, Stephen Hawking et Stan Lee

Stephen Hawking. Le plus célèbre des scientifiques, l'astrophysicien Stephen Hawking, est décédé le 14 mars à 76 ans. Son travail s'est concentré sur l'étude des trous noirs et des recherches pour expliquer la création de l'Univers et son fonctionnement. C'est son ouvrage de vulgarisation scientifique "Une brève histoire du temps" (1988), écoulé à 9 millions d'exemplaires, qui l'a fait connaître du grand public. Victime de la maladie de Charcot qu'il a combattu pendant cinquante ans, il était paralysé et parlait grâce à un synthétiseur vocal. En 1963, lorsqu'il apprend être atteint de cette maladie neurodégénérative, les médecins ne lui donnaient que deux ans à vivre. Il était (et reste) adulé par la pop culture : il est apparu dans un épisode de Star Trek, a chanté pour U2 et les Monthy Python
Tom Wolfe. Figure du "nouveau journalisme" et auteur du "Bûcher des vanités", le plus dandy des écrivains américains Tom Wolfe s'est éteint le 14 mai à l'âge de 88 ans. Journaliste pour le Washington Post, il démissionne en 1962 pour se consacrer aux grands reportages qui feront sa renommée. En 1987, il publie son roman "Le bûcher des vanités" : sa description au scalpel de la ville de New York, ses tensions raciales, son fossé entre riches de Wall Street et les pauvres du Bronx, le tout avec un humour à faire grincer des dents, lui vallent une consécration internationale. 
L\'écrivain américain Tom Wolfe à New-York en 1988. 
L'écrivain américain Tom Wolfe à New-York en 1988.  (Ulf Andersen / Aurimages / Ulf Andersen / Aurimages)
William Vance. Le dessinateur belge coauteur de la série culte "XIII" est mort le 14 mai à l'âge de 82 ans. Sa bande-dessinée d'action contemporaine narre les aventures à multiples rebondissements d'un amnésique, pourchassé par des tueurs, en quête de son identité. Elle s'est vendue à plus de 14 millions d'exemplaires. William Vance était considéré comme le maître incontesté du réalisme en noir et blanc en BD.
Le dessinateur belge William Vance, auteur de la série culte \"XIII\".
Le dessinateur belge William Vance, auteur de la série culte "XIII". (MICHEL KRAKOWSKI / BELGA / AFP)
Philip Roth. Le géant de la littérature américaine, auteur de "Portnoy et son complexe" (1969) et "La Tache" (2000), est mort le 22 mai à 85 ans. Peintre incisif de l'Amérique, il était aussi un écrivain de cycles, avec des personnages emblématiques récurrents, ses doubles, souvent. Génie du roman, provocateur, adepte de l'autodérision et l'un des précurseurs de l'autofiction, il est parti sans Nobel mais restera comme l'un des plus grands romanciers du siècle.
Vidiadhar Surajprasad Naipaul. L'écrivain britannique V.S. Naipaul, prix Nobel de littérature en 2001, est mort le 11 août à 85 ans. Artiste du déracinement, des petites gens et des empires déclinants, il est l'auteur de plus de trente ouvrages dans lesquels se mélangent fictions, non-fictions et autobiographies. L'une de ses œuvres majeures est son autobiographie "Une maison pour Monsieur Biswas" (1964) où il décrit la difficulté pour les immigrants indiens des Caraïbes de s'intégrer tout en conservant leurs racines.
L\'écrivain britannique Vidiadhar Surajprasad Naipaul en 2002.
L'écrivain britannique Vidiadhar Surajprasad Naipaul en 2002. (Ulf Andersen / Aurimages / Ulf Andersen / Aurimages)
Arto Paasilinna. L'écrivain finlandais Arto Paasilinna, rendu célèbre pour son roman désabusé "Le lièvre de Vatanen", est décédé le 16 octobre à l'âge de 76 ans. Auteur de 35 oeuvres traduites dans des dizaines de langues, cet ancien bûcheron reconverti au journalisme et à la littérature a vendu huit millions de livres en plus d'un demi-siècle de carrière. Sous sa plume souvent décalée, suicide, vieillesse, désespoir ou morne quotidien du Grand Nord participent d'un réjouissant tableau du genre humain.
L\'écrivain finlandais Arto Paasilinna. 
L'écrivain finlandais Arto Paasilinna.  (Leemage)
Stan Lee. Le 12 novembre, le père de l'homme araignée meurt âgé de 95 ans. Légende de la bande dessinée, Stanley Martin Lieber, dit Stan Lee, a marqué la culture pop en créant notamment pour la maison d'édition Marvel les personnages de Spider-Man, Hulk, des X-Men ou des Quatre Fantastiques. Dans les années 1960, Stan Lee devient l'homme-orchestre de Marvel. Génie du marketing, il y crée un "univers" ou tous ses super-héros évoluent en se retrouvant dans les pages des différents magazines du groupe. Malgré un long procès avec Marvel, racheté en 2009 par Disney, Stan Lee est toujours resté étroitement lié à la société, dont il était toujours président émérite et symbole éternel.

Amos Oz. Ecrivain et militant israélien, Amos Oz est décédé des suites d'un cancer le 28 décembre à l'âge de 79 ans. Il restera dans les mémoires pour son roman "Une Histoire d'amour et de ténèbres", salué comme une oeuvre majeure de la littérature mondiale, mais également pour son engagement en faveur de la paix israélo-palestinienne. En 1978, il a co-fondé "La Paix maintenant", un mouvement opposé à la colonisation israélienne des Territoires palestiniens. 

Amos Oz, chez lui à Tel Aviv en novembre 2015
Amos Oz, chez lui à Tel Aviv en novembre 2015 (Dan Balilty/AP/SIPA)

Mode : Hubert de Givenchy et Kate Spade

Hubert de Givenchy. Le maître de l'élégance parisienne est mort le 10 mars à l'âge de 91 ans. Légende de la haute couture, le créateur de mode Hubert de Givenchy est connu pour avoir lancé la maison du même nom et pour avoir habillé l'actrice Audrey Hepburn, sa muse. De son premier défilé en 1952 à son départ en 1995 de sa maison de couture, vendue en 1988 au groupe LVMH, Hubert de Givenchy a marqué pendant quarante ans le monde de la mode par l'élégance des créations, la simplicité des lignes et la fantaisie discrète qui représentent le style Givenchy. 
Audrey Hepburn en Hubert de Givenchy, 1958
Audrey Hepburn en Hubert de Givenchy, 1958 (AFP)
Kate Spade. La styliste, grand nom de la mode américaine, a mis fin à ses jours le 5 juin. Elle avait 55 ans. Née Katherine Brosnahan, la journaliste avait lancé sa marque en 1993 avec son mari, Andy Spade. Elle a surtout marqué par ses sacs dont le style très actuel et chic a été la clé de son succès. Son modèle le plus populaire se nomme le "Sam", un sac rectangle noir de taille moyenne, décliné en plusieurs couleurs. Bien qu'originaire du Missouri, elle incarnait comme peu d'autres le style new-yorkais, mélange de modernité et de classicisme.
La créatrice Kate Spade, avril 2017
La créatrice Kate Spade, avril 2017 (Getty Images)

Gastronomie : Paul Bocuse et Joël Robuchon

Paul Bocuse. Le 20 janvier, "Monsieur Paul", grand chef étoilé, meurt à l'âge de 91 ans. Paul Bocuse était l'un des grands maîtres de la cuisine traditionnelle et ambassadeur de la gastronomie française dans le monde. Dans les années 60, il fut aussi l'un des tout premiers chefs à se lancer dans ce qu'on a appelé la "nouvelle cuisine" : liberté, simplicité, légèreté, créativité, audace, raffinement, recours aux herbes et aux épices. Ses spécialités : la poularde demi-deuil, le gratin de queues d'écrevisses et la soupe aux truffes dite "VGE". Depuis 1965, celui qu'on surnommait "le pape de la gastronomie" était distingué sans discontinuer par trois étoiles au Guide Michelin pour son restaurant de Collonges-au-Mont-d'Or, près de Lyon.
Anthony Bourdain. Le chef américain star d'une émission de CNN, "Parts Unknown" s'est donné la mort le 8 juin. Il était âgé de 61 ans. En 2000, il publie "Kitchen Confidential", où il raconte les coulisses de la vie en cuisine, avec la touche rock'n'roll de la vie à New York. Il se forge une image de baroudeur, épicurien et humaniste, qui l'accompagnera jusqu'au bout. Il présentera ensuite plusieurs émissions de télévision sur la gastronomie, jusqu'à "Parts Unknown", diffusée sur CNN où il explorait la cuisine du monde entier.
Joël Robuchon. Le chef le plus étoilé au monde (32 étoiles au Guide Michelin au sommet de sa carrière), Joël Robuchon, est décédé le 6 août à l'âge de 73 ans. Alliant simplicité et raffinement, il puisait son inspiration dans les recettes de nos grand-mères, comme la purée de pommes de terre, devenue l'un de ses plats signature. Dans "Bon appétit bien-sûr", une émission culinaire diffusée sur France 3 de 2000 à 2009, Joël Robuchon partageait des recettes simples à petit prix, une manière de partager sa passion au grand public.
Le chef Joël Robuchon dans son restaurant à Paris en 1995. 
Le chef Joël Robuchon dans son restaurant à Paris en 1995.  (Pierre BOUSSEL / AFP)

 

Vous êtes à nouveau en ligne