"Impôts trop chers, François nique ta reum'zer", le message du rappeur Booba à Hollande

Le rappeur Booba, le 2 avril 2011 au Havre (Seine-Maritime). 
Le rappeur Booba, le 2 avril 2011 au Havre (Seine-Maritime).  (COLLOT / SIPA)

Le chanteur se plaint des augmentations d'impôts et interpelle le chef de l'Etat dans son dernier morceau "Parlons peu".

Le ras-le-bol fiscal touche aussi Booba. Le rappeur s'attaque à François Hollande dans son dernier titre intitulé Parlons peu, rapporte vendredi 8 novembre Le Lab. L'artiste s'y plaint des augmentations d'impôts décidées par le gouvernement en ces termes : "Impôts : trop chers, François nique ta reum'zer ("mère" en verlan)".

En novembre dernier déjà, Booba s'était attaqué à la taxe à 75% sur les très hauts revenus, estimant, dans Le Parisien, qu'elle était "complètement débile" et "encore pire que la prostitution".

Vous êtes à nouveau en ligne