Gojira, le death metal au-delà des clichés

(Gojira était l'un des groupes programmés le 10 juin dernier au premier Download Festival français, à l'hippodrome de Longchamp © MAXPPP)

C'est l'histoire d'un groupe formé dans le Sud-Ouest de la France il y a 20 ans et qui, chaque année, tourne dans les plus grands festivals autour du monde. Pourtant, Gojira reste largement méconnu chez nous. La faute certainement à leur musique, le death metal : une injustice, tant ces quatre musiciens passionnés mènent une carrière exemplaire.

Joe Duplantier, le chanteur de Gojira, a ses propres mots pour définir sa musique : "Une musique dans la gueule, comme on aime bien le dire" . Des mots pour dire que ce groupe fondé près de Bayonne il y a 20 ans, avec six albums au compteur, le dernier Magma sorti vendredi dernier, emprunte sa propre voie depuis le début. Des débuts dans les petites salles subventionnées aux festivals gigantesques, aux côtés de légendes comme Metallica ou Slayer, la passion reste le principal moteur.

"Pour nous c'est très sérieux ; on ne voudrait pas vulgariser ce qu'on fait juste pour le transformer en produit"
— Joe Duplantier, chanteur de Gojira

Avare de concessions, militants écologistes aussi, les Gojira restent fidèles à leurs convictions, à leurs influences aussi, bien plus larges qu'attendu ; ils citent volontiers Alain Bashung et les Beatles comme références. Gojira, loin des clichés, assurément.

Gojira, le métal français sans concessions et avec conscience
--'--
--'--
Magma, Gojira (Roadrunner Records). Album disponible.

Vous êtes à nouveau en ligne