Le conseil d'Amir à Alma avant l'Eurovision : "ne pas oublier qu'on est là avant tout pour se divertir, pour divertir l'Europe, pour divertir la France"

Amir au concours de l\'Eurovision le 14 mai 2016 à Stockholm en Suède.
Amir au concours de l'Eurovision le 14 mai 2016 à Stockholm en Suède. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

Amir, qui avait offert une 6e place à la France à l'Eurovision 2016, a donné quelques conseils à Alma, la candidate française cette année avant le concours de samedi à Kiev en Ukraine.

Amir a l'expérience d'avoir déjà participé à l'Eurovision. Le chanteur, arrivé 6ème lors de la précédente édition du concours, est actuellement à Kiev, où se déroule samedi 13 mai la compétition cette année. "Même un an après, on ressent les mêmes émotions quand on rentre dans l'antre des coulisses de l'Eurovision", a-t-il raconté sur franceinfo Amir qui commentera le concours sur France 2, aux côtés de Marianne James et Stéphane Bern.

Cette année, la chanteuse Alma, 28 ans, représentera la France avec sa balade pop "Requiem". Amir a joué auprès d'elle le rôle de "parrain". :"La voir ici, aussi entière, aussi décontractée, aussi heureuse, je pense que ça lui promet un avenir aussi beau que celui qui a été le mien après l'Eurovision, voire meilleur", s'est réjouit l'auteur-compositeur.

franceinfo : Vous vous mettez cette année dans la peau d'un spectateur : que ressentez-vous, un an après votre prestation ?

Amir : "Je suis ravi d'être là. J'ai tout compris hier en fait. J'ai compris que, même un an après, on ressent les mêmes émotions quand on rentre dans l'antre des coulisses de l'Eurovision. On a toutes les loges et toutes les délégations, puis cette ébullition qui augmente chaque heure qui passe, plus on se rapproche de la finale. Tout le monde sent que l'enjeu est grand et qu'il est imminent. Toutes ses sensations-là, qui ont peut-être été légèrement oubliées avec l'année très chargée que j'ai pu vivre, sont tout de suite revenues dans mon coeur et dans ma tête. Je suis très heureux pour Alma parce qu'elle le vit pleinement et elle se laisse imprégner par cette atmosphère particulière."

Quels conseils avez-vous donnés à Alma ?

"J'ai été assez concis dans mes conseils parce que je voulais quand même qu'elle garde sa fraîcheur artistique et son univers personnel. Mais c'était important pour moi, quand même, de lui transmettre une chose qui a beaucoup joué en ma faveur : à savoir, de ne pas oublier qu'on est là avant tout pour se divertir, pour divertir l'Europe, pour divertir la France, qui est derrière nous. Mais il ne faut pas la jouer perso. Il ne faut pas se dire "j'ai envie de gagner" et avoir la tête d'un conquérant ou d'un guerrier, parce que ce n'est pas du tout l'ambiance et l'atmosphère. Finalement, on a surtout envie de quitter cette aventure, qui nous arrive une fois dans la vie, avec de bons souvenirs et des choses à raconter plus tard à nos enfants et petits-enfants."

Qu'est-ce que l'Eurovision a changé pour vous ? Y a-t-il un "avant" et un "après" Eurovision ?

"Absolument. J'ai pu participer aux Victoires de la Musique, aux NRJ Music Awards, aux MTV Europe Music Awards, faire un album, travailler sur un deuxième album qui va sortir bientôt, faire une tournée dans toute la France. C'est pour ça que j'ai conseillé de tout cœur à Alma de relever ce défi, parce que je pense qu'elle en est capable. Et honnêtement la voir ici, aussi entière, aussi décontractée, aussi heureuse, je pense que ça lui promet un avenir aussi beau que celui qui a été le mien après l'Eurovision, voire meilleur."