Eurovision : pourquoi la France a une (petite) chance de gagner cette année

Alma, le 10 mai 2017, lors des répétitions de l\'Eurovision, à Kiev (Ukraine). 
Alma, le 10 mai 2017, lors des répétitions de l'Eurovision, à Kiev (Ukraine).  (EFREM LUKATSKY/AP/SIPA)

Sur une bonne dynamique depuis l'année dernière avec Amir, qui a fini sixième, la France a l'espoir de poursuivre sur sa lancée, avec pourquoi pas une victoire à la clé.

Alors, voilà ! Vous vous dites sûrement : "Encore un qui va nous faire espérer avant de terminer la soirée au mieux en milieu de peloton, au pire dans les derniers." Comme chacun le sait, l'Eurovision n'est pas une science exacte, pourtant, à franceinfo, on trouve des raisons d'espérer et de croire en une victoire de la France. Un exploit qu'elle n'a pas réalisé depuis quarante ans. En 2017, Alma peut gagner, et voici pourquoi.

>> Suivez en direct la soirée de l'Eurovision

Parce que c'est Google qui le dit

Avec Requiem, la Française a déjà gagné le titre de chanteuse de l'Eurovision la plus recherchée sur Google. En fonction du volume de ces recherches, le moteur de recherche a établi combien de points chaque pays participant attribuerait aux autres, selon le barème de l'Eurovision. Ainsi, si l'on se fie aux recherches des internautes, la Suisse et la Belgique attribueraient 12 points à la France.

La chanteuse française Alma arrive en tête des recherches sur Google.
La chanteuse française Alma arrive en tête des recherches sur Google. (GOOGLE TRENDS)

Selon ces prédictions du moteur de recherche, la représentante française devancerait Francesco Gabbani, le grand favori de la compétition. Le candidat bulgare, Kristian Kostov, âgé de 16 ans et benjamin de la compétition, monterait quant à lui sur la troisième marche du podium.

Des pronostics à prendre bien évidemment pour ce qu'ils sont. Ces recherches, limitées à une période donnée, n'indiquent pas une intention de vote, mais plutôt une curiosité. Si l'on se fie aux pronostics des bookmakers, Alma ne se classe que 14e...

Parce qu'Alma a fait campagne pour

Convaincre à l'étranger, c'est le nerf de la guerre si l'on veut gagner l'Eurovision. Désormais, le candidat désigné ne doit plus seulement séduire en France. D'où la participation à des concerts organisés en amont de la cérémonie, depuis 2016. Cette année, Alma s'est produite à Amsterdam, Londres, Madrid ou encore Tel Aviv. Dans la ville israélienne, la Française a ainsi été classée 3e dans un sondage lancé par des aficionados du concours. "C’est une course pour toucher les cœurs des fans", se rappelle Amir, le représentant tricolore l'an passé, dans Le Parisien. Comme son prédécesseur, Alma a sillonné les plateaux télé et répondu aux invitations des pays voisins.

"Je vais faire une petite vidéo avec la candidate polonaise pour qu'elle la partage sur ses réseaux sociaux et les gens pourront découvrir ma chanson. C'est une opération séduction des autres pays", expliquait la chanteuse sur RTL le 11 avril. 

Je trouve que l'Eurovision, c'est un peu une campagne politique.Almasur RTL

La représentante française s'est également produite lors de l'émission ukrainienne qui a désigné O. Torvald, le groupe rock qui aura la lourde tâche de prendre la suite de Jamala, lauréate l'an passé. Idéal pour se mettre le public dans la poche.

La diplomatie française s'est également mise en branle. Les ambassades et instituts culturels français ont ainsi organisé des événements pour soutenir Alma. Sur le site de l'ambassade de France en Grèce, on retrouve ainsi une page appelant les Français (mais pas que) à se mobiliser sur place. Un lobbying qui a porté ses premiers fruits puisque le compte Instagram d'Alma a gagné 7 000 followers de plus en deux mois.

Parce que "Requiem" est un tube en puissance

On ne change pas une équipe qui gagne, disent les sportifs. Mais s'il est interdit pour le chanteur de concourir deux fois à l'Eurovision, rien n'empêche en revanche de réaligner le même compositeur. Et c'est Nazim Khaled, l’auteur-compositeur du tube J’ai cherché, qui rempile cette année. Celui qui a propulsé Amir à la sixième place en 2016 a par la suite vendu plus de 300 000 exemplaires de son album Au cœur de moi. Et si son nom ne vous dit rien, vous avez forcément entendu une de ses compositions, telles que Andalouse de Kendji Girac ou encore On court de Yannick Noah.

Parce que la France mise sur la jeunesse

Pour représenter la France, terminé les chanteurs à succès sur le retour comme Anggun en 2012, Patricia Kaas en 2009 ou les artistes indépendants tels que Sébastien Tellier en 2008 et le groupe Twin Twin en 2014. A chaque fois des fiasco. Place désormais à des artistes en devenir et qui ont tout à gagner. C'est le cas d'Alma. A 28 ans, elle a sorti, le 5 mai, une semaine avant le concours, son premier album Ma peau aime.

Comme Amir, elle espère profiter de la formidable exposition du concours, regardé par 204 millions de personnes dans le monde en 2016 pour lancer sa carrière. J'ai cherché, d'Amir avait ainsi été visionnée plus de 41 millions de fois, dont la moitié à l'étranger. 

Vous êtes à nouveau en ligne