Eurovision :  les temps forts d'une cérémonie très politique

France 2

Le 64e concours de l'Eurovision a donné la victoire aux Pays-Bas. Le candidat français Bilal Hassani a fini en 14e position. Une cérémonie musicale qui s'est déroulée à Tel-Aviv (Israël) sur un ton politique. Retour sur les temps forts.

C'était le grand favori des bookmakers. Duncan Laurence, candidat néerlandais, a remporté samedi 18 mai la 64e édition du concours de l'Eurovision, qui se déroulait à Tel-Aviv (Israël). Sa balade a séduit le jury. L'hymne à la différence Roi de Bilal Hassani n'a fini que 14e. À la descente de scène, l'artiste français était très heureux d'avoir fait passer son message en chanson : "Je suis très content. C'est un rêve. J’ai réalisé mon plus grand rêve", pleurait le jeune artiste, la voix légèrement enrouée.

La politique s'est mêlée à la musique

Au milieu des sorties aériennes de l'Australie et des clappements de l'Italie, une image a retenu l'attention : la sortie politique de la délégation islandaise, qui a brandi une écharpe aux couleurs de la Palestine au moment des votes. Une sortie qui leur a valu les huées du public, mais les applaudissements des militants anti-colonisation israélienne réunis à l'extérieur. L'invitée exceptionnelle Madonna n'a pas laissé le public indifférent, entre justesse vocale approximative et message de paix. La Madone portait les drapeaux palestiniens et israéliens avec la mention "Wake Up" (réveillez-vous). L'Eurovision a protesté contre cette mise en scène non prévue durant les répétitions en rappelant que la cérémonie bannit tous les messages à caractère politique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne