Eurovision : les candidats les plus farfelus

(Bob Strong Reuters)

L'Eurovision, ce sont chaque année des dizaines de chansons calculées pour coller à l'air du temps, des envolées lyriques... et des prestations plus loufoques les unes que les autres. Certains des candidats de l'édition 2013, qui se déroule samedi à Malmö (en Suède), vont tenter de se hisser au niveau de ceux qui sont restés dans les mémoires, comme les finlandais hard-rockeurs de Lordi, vainqueurs du concours en 2006.

Malmö (prononcer
mal-meuh), en Suède, s'apprête ce week-end à devenir la capitale européenne de
la chanson. Samedi soir, des centaines de millions d'yeux européens seront
rivés vers cette ville suédoise de 300.000 habitants. Dans la plus pure
tradition d'Abba, Céline Dion et Marie Myriam (dernière gagnante Française), 26
interprètes, issus de 26 pays, vont tenter de séduire les téléspectateurs.

Mais parmi eux, certains
ont pris le parti d'une prestation décalée, anticonformiste... voire totalement
loufoque. A quelques heures de l'édition 2013, Franceinfo.fr vous propose une
sélection du meilleur du pire de l'Eurovision.

Les petits nouveaux

Alcohol is Free , Koza Mostra & Agathonas Iakovidis (Grèce) : La Grèce a bien failli ne pas participer
à l'édition 2013 de l'Eurovision, faute de moyens. C'est une chaîne de
télévisions privée qui a sauvé la candidature grecque. Résultat : cet original
duo entre le groupe de ska Koza Mostra et le chanteur populaire Agathonas
Iakovidis. Une chanson inspirée de la crise, intitulée Alcohol is free ,
comprenez L'alcool est gratuit .

It's my life , Cezar
(Roumanie) : prenez un chanteur d'opéra à l'allure de vampire gothique et à la tessiture
de soprano. Faites-lui interpréter une chanson qui n'a rien à envier à
l'Eurodance du début des années 2000. Avec – c'est la touche 'air du temps' de
cette année – un peu de dubstep sur le pont du morceau. Vous obtenez It's my
life
, la chanson roumaine de cette année.

You and me, Takasa (Suisse)
: en apparence, ce groupe – éliminé pendant les demi-finales – n'avait rien
d'insolite. Pourtant, regardez-les d'un peu plus près... A côté des deux jeunes
et beaux chanteurs, à la contrebasse, le doyen du groupe, Emil Ramsauer, est âgé
de... 95 ans ! Autre particularité : tous les membres de la formation sont issus
de l'Armée du Salut.

Les cultes

Le papa pingouin, Sophie & Magali (Luxembourg, 1980) : plus que les deux jeunes
interprètes du titre, le choriste déguisé en papa pingouin vaut à
lui seul le détour. A noter aussi, la ritournelle "Le
papa pingouin, le papa pingouin, le papa, le papa, le papa pingouin
" est
due à Pierre Delanoë, celui-là même qui a écrit les plus grands succès de
Michel Fugain et Michel Sardou.

Run Away, Sunstroke Project (Moldavie, 2010) : La chanson en elle-même n'avait
déjà pas brillé lors de l'édition 2010 du concours, finissant 22e sur 25.
Imaginez maintenant que des internautes moqueurs isolent le solo de saxophone
de Serguey Stepanov - et son déhanché - et en créent des boucles de plusieurs heures. Ou comment
cette chanson a connu une seconde vie en tant que vidéo virale sur internet.

Hard Rock
Hallelujah,
Lordi (Finlande, 2010) : Ca ne gagnera jamais, promettait
Michel Drucker
, qui commentait le concours cette année-là. Un groupe de métal,
des masques de monstres, un pied de micro en forme de hache. Et une victoire haut-la-main
pour ces finlandais, toujours en activité.

Dancing Lasha Tumbai , Verka Serduchka (Ukraine, 2007) : On se demande toujours pourquoi. Pourquoi ces
costumes recouverts de feuille d'étain. Pourquoi ce chapeau
boule-disco-étoile-filante. Pourquoi cette drôle de chorégraphie. Et pourquoi
Verka Serduchka n'est arrivé que deuxième, derrière la Serbie, cette année-là.

Ils gagnent (peut-être)
à être connus

Euro Neuro, Rambo Amadeus (Montenegro, 2012) : L'Eurovision, un événement où l'Europe oublie ses
problèmes et fait la fête en musique ? Pas pour Rambo Amadeus, un chanteur
habitué des chansons satiriques. En ouvrant la finale du concours en 2012 avec
ce rap sur l'Europe, il donne le ton.

***Party for everybody,

  • Buranovskiye Babushki** (Russie, 2012) : les vedettes de la précédente
    édition. Le nom du groupe signifie "Les mamies de Bouranovo". Tout
    est dit. Et ce n'est pas qu'une opération marketing. Le groupe a été formé il y
    a quarante ans. Les six mamies russes sont âgées de 54 à 86 ans.

Dschinghis Khan , Dschinghis Khan (Allemagne, 1979) : la prevue qu'il n'a pas fallu
attendre les années 2000 pour voir de drôles de prestations sur la scène de
l'Eurovision.

Vous êtes à nouveau en ligne