Avicii : découvrez "SOS", premier extrait de l'album posthume du DJ suédois

Le dj et producteur Avicii joue au MLB Fan Cave à New York, le 1er octobre 2013.
Le dj et producteur Avicii joue au MLB Fan Cave à New York, le 1er octobre 2013. (Mike Pont / Wireimage / Getty)

Avicii travaillait à un nouvel album lorsqu'il s'est donné la mort, à 28 ans, il y a un an. Ce disque, bien avancé à l'époque, a été terminé depuis avec l'aide de quelques collaborateurs. Baptisé "Tim" (son vrai prénom), cet album posthume est annoncé pour le 6 juin. Premier aperçu prometteur avec "SOS", sur lequel Aloe Blacc tient le micro, à découvrir ci-dessous.

Un appel à l'aide prémonitoire

Aloe Blacc avait déjà travaillé avec Avicii en 2013 sur le hit "Wake Me Up". Cette fois, ce sont les collaborateurs d'Avicii qui sont venus trouver le chanteur américain après avoir découvert des notes d'Avicii dans lesquelles le dj et producteur disait vouloir enregistrer avec lui à nouveau. Belle idée puisque la voix d'Aloe Blacc apporte une dimension poignante à "SOS", dont les paroles avaient été écrites par le dj suédois.

"M'entends-tu ? S.O.S/ Aide moi à mettre mon esprit au repos", dit-il dès le début du morceau, ajoutant plus loin "Je me suis fait voler tout mon sommeil/ Pendant que mes pensées commençaient à saigner."

"S.O.S" reflète ses combats personnels

"J'ai l'impression que "SOS" était une chanson en avance sur son temps au moment où il l'a écrite", estime Aloe Blacc dans un communiqué. "Il a manifestement écrit ces paroles au sujet de certains de ses combats personnels et je pense que c'est un sujet très important à aborder et à partager" afin que les gens osent demander de l'aide, ajoute-t-il. 

Dans un article publié le 5 avril dans le New York Times, les amis du producteur et dj de dance pop affirment que Avicii travaillait à un nouvel album depuis trois mois lorsqu'il s'est donné la mort à Mascate (Sultanat d'Oman) le 20 avril 2018. Selon eux, le disque était avancé à 75% ou 80%.

Dans ce même article, la bande d'amis du dj affirme n'avoir rien vu venir. Selon eux, Avicii, grand timide qui luttait contre l'alcoolisme et la pression du succès, n'avait jamais paru en si bonne forme depuis un moment. Pourtant, dans "Avicii: True Stories", le portrait documentaire édifiant que Netflix avait réalisé avec son accord de son vivant, il confiait déjà : "Ma vie n'est que stress. Cela me tuera". 

Vous êtes à nouveau en ligne