Donna Summer, de "Love To Love You Baby" à "On The Radio"

Donna Summer, en concert pour la remise du prix Nobel de la Paix à Oslo (Norvège), le 11 décembre 2009.
Donna Summer, en concert pour la remise du prix Nobel de la Paix à Oslo (Norvège), le 11 décembre 2009. (JOHN MCCONNICO / AP / SIPA)

La reine du disco décédée jeudi à 63 ans, a enchaîné les tubes, devenus des classiques du genre. Morceaux choisis.

La chanteuse Donna Summer est morte, jeudi 17 mai, en Floride, à l'âge de 63 ans. Avec 130 millions de disques vendus, elle laisse derrière elle des titres devenus des classiques du disco, un genre qu'elle avait renouvelé avec son producteur Giorgio Moroder. Retour sur sa carrière en sept chansons.

1. "Love To Love You Baby" (1975)

A 27 ans, elle chante depuis quelques années mais sa carrière peine à décoller. Sa rencontre avec le producteur Giorgio Moroder donne naissance au single Love To Love You Baby, en 1975. Une petite révolution. Le titre, au rythme très lent pour du disco, dure 16 minutes. Un bon quart d'heure pendant lequel la future reine du disco distille un texte ouvertement érotique d'une voix soupirante et simule une vingtaine d'orgasmes. Ce qui lui a valu le surnom de "sexe qui chante".

 2. "I Feel Love" (1977)

Le futuriste I Feel Love conclut un album hommage aux musiques du début du XXe siècle, "I Remember Yesterday". Alors que le disco de l'époque est enregistré avec des instruments acoustiques, le titre est entièrement électronique. Encore une fois, on y trouve la patte de Giorgio Moroder, grand adepte des synthétiseurs. Il devient très rapidement un hymne gay et élève Donna Summer au rang d'icône de la communauté homosexuelle. 

 3. "Last Dance" (1978)

La chanson qui démarre comme un slow n'en est pas moins un vrai titre de disco dansant. Elle apparaît sur la bande originale du film Thank God It's Friday, dans lequel Donna Summer interprète une jeune femme qui rêve de devenir chanteuse. Last Dance a remporté un Academy Award et un Golden Globe de la meilleure chanson originale.

 4. "Hot Stuff" (1979)

Le single Hot Stuff est le premier de l'album "Bad Girls" à se classer n°1 des classements américains, avant le titre Bad Girls, et se vend à un million d'exemplaires. A mi-chemin entre rock et disco, il a offert à Donna Summer un Grammy Award de la meilleure performance dans la catégorie "chanson rock". Mais Hot Stuff a surtout connu un second souffle grâce au film britannique The Full Monty, sorti en 1997. Ce qui en a fait une des chansons de strip-tease les plus connues au monde. Même le prince Charles a cédé au mouvement, faisant une petite démonstration devant la presse, raconte la BBC.

 5. "On The Radio" (1979)

A la veille des années 80, la carrière de Donna Summer s'essouffle. Elle sort alors une compilation "bilan" avant de changer de maison de disques. Ce qui ne l'empêche pas de vendre "On The Radio" à un million d'exemplaires et de décrocher un troisième disque de platine.

6. "She Works Hard For The Money" (1983)

Sa musique, de plus en plus formatée pour passer à la radio, lui vaut d'essuyer plusieurs refus de sa maison de disques. She Works Hard For The Money est probablement son dernier tube, mais il ne porte plus l'énergie créative des chansons des années 70. Mélange de rock et de dance, il raconte l'histoire d'une femme de chambre "qui travaille dur pour gagner sa vie". Mais le rock féministe réussit moins à Donna Summer que le disco.

7. "To Paris With Love" (2010)

Après une longue absence, Donna Summer a bien essayé de faire un come-back, mais son dernier single, plus du tout disco et totalement dance, est passé inaperçu. Il s'agit, comme son titre l'indique, une déclaration d'amour à Paris. 

Vous êtes à nouveau en ligne