Dix ans après sa mort, "James Brown est partout"

FRANCE 3

Dix ans jour pour jour avant la mort de George Michael, James Brown s'éteignait. Olivier Cachin, journaliste à Rock'n Folk et au Mouv, est l'invité du Grand Soir 3 ce lundi 26 décembre pour parler de l'héritage du chanteur américain.

"D'une certaine façon, George Michael est un héritier de James Brown parce qu'il était un fan de la soul, du funk, du rhythm and blues, cette musique noire américaine faite de sueur et de rythmes inventée par James Brown", affirme le journaliste et écrivain Olivier Cachin dans le Grand Soir 3 ce lundi.

"Le XXe siècle ne serait pas musicalement ce qu'il est sans James Brown. C'est lui qui a créé la rythmique du rap des années 90. Il a été samplé et repris à l'envi. Au début, il était vexé et puis il a compris que c'était quelque chose qui le remettait dans l'actualité", explique l'animateur de la radio Le Mouv.

"Idole absolue" de Michael Jackson

"Tous les artistes qui font de la musique rythmée doivent tout à James Brown. C'est lui qui a fait passer la musique noire du blues à ce funk dansant. Enfant, Michael Jackson allait le voir chanter. Il était fasciné. Il reproduisait tous ses pas. C'était son idole absolue", raconte Olivier Cachin.

Et de conclure que dix ans après sa mort, "James Brown est partout. Il fait partie de ses créateurs qui ont une aura si importante, une telle influence, qu'ils ne peuvent jamais mourir. Sa musique est toujours d'actualité".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne