"Tous à l'Opéra !" : dans les coulisses d'"Orphée et Eurydice" à Clermont-Ferrand

Judith Fa (Eurydice) sur la scène de l\'Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand.
Judith Fa (Eurydice) sur la scène de l'Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand. (A. John / France 3 Auvergne)

Pour cette 13e édition de Tous à l’Opéra !, 26 établissements vous ouvrent leurs portes. Parmi eux, le Centre lyrique Clermont-Auvergne qui a décidé de révéler au public les secrets de fabrication de sa dernière création, Orphée et Eurydice de Gluck.

Découvrir les ateliers de couture ou de décoration d’un opéra, c’est bien. Mais assister en direct aux derniers réglages d’un spectacle, c’est encore mieux ! Cette année, à l’occasion de Tous à l’Opéra ! (du 3 au 5 mai), les spectateurs ont eu la chance de suivre l’une des dernières répétitions d’Orphée et Eurydice, tragédie en quatre actes de Christoph Willibald Gluck, dont la première est programmée mardi 7 mai.

Le top est donné. Les interprètes font leur entrée sur la scène. Une entrée millimétrée, chronométrée : en bon maître de cérémonie, le directeur du Centre lyrique Clermont-Auvergne donne ses indications scéniques aux artistes. Marcher plus lentement, caler son pas sur la musique... Dans quelques jours c’est la première et tout doit être parfait. Une perfection qui implique énormément de travail de la part des artistes mais aussi des nombreux techniciens qui œuvrent dans l'ombre pour que la féérie soit au rendez-vous. "Je voulais montrer la partie immergée de l’iceberg", explique Pierre Thirion-Vallet. "Le public voit uniquement le résultat, le spectacle vivant mais il ne pressant pas ce qui se passe en coulisses."

Un millier de personnes ont participé cette année à l’opération. Et pour tous, la découverte est totale. "Même le baisser de rideau est chronométré !", s’exclame un spectateur. Dans le public, on salue également le travail acharné des choristes qui, durant l’échauffement vocal, ont répété et répété encore jusqu’à atteindre la perfection.

L’une des stars du spectacle, la mezzo-soprano Eléonore Pancrazi (Orphée), l’avoue : cette répétition en public c’est beaucoup de pression. "J’ai envie de donner aux gens l’envie de revenir !", explique la jeune femme, Révélation des dernières Victoires de la musique classique. Et à entendre les applaudissements enthousiastes du public à la fin de la répétition, le pari semble gagné.

Orphée et Eurydice de Christoph Willibald Gluck sur un livret de Pierre-Louis Moline, les 7 et 9 mai au Centre lyrique Clermont-Auvergne, rue Abbé de l’Epée, 63000 Clermont-Ferrand. Tel : 04 73 29 23 44.

Vous êtes à nouveau en ligne