Le goût de la pianiste coréenne Hyeon Jeong pour Beethoven et le silence

La talentueuse pianiste sud-coréenne Hyeon Jeong Lim en concert à Besançon dimanche 7 octobre. 
La talentueuse pianiste sud-coréenne Hyeon Jeong Lim en concert à Besançon dimanche 7 octobre.  (France 3)

La pianiste Hyeon Jeong Lim donnera un concert ce dimanche 7 octobre à Besançon. Un événement, puisque cette jeune-femme originaire de Corée du sud est mondialement connue. Retour sur le parcours hors-norme de cette artiste surdouée, aujourd'hui installée à Neuchâtel en Suisse.

C'est l'histoire d'une petite-fille sud-coréenne qui commence le piano à l'âge de 3 ans. Pour parfaire sa pratique et par amour de la musique, Hyeon Jeong Lim quitte son pays à l'âge de 11 ans pour venir en France dans une famille d'accueil. A 16 ans, elle intègre le Conservatoire national supérieur de Paris, du premier coup, quand d'autres se cassent les dents et mettent plusieurs années à réussir le concours d'entrée. Son histoire n'a pourtant rien d'un conte de fée. Car malgré son talent, elle a travaillé dur et connu des moments difficiles avant de briller sur les scènes européennes.

Reportage : E. Rivallain / J. Maurice / R. Bolard / M. Blanc

Une jeunesse difficile

Travailler, répéter et encore répéter. Hyeon Jeong Lim consacre toute sa jeunesse au piano. Après son arrivée en France, la pianiste est loin d'avoir une vie facile. La musique est alors son refuge.

La seule chose qui était belle dans ma vie, c'était la musique. Tout le reste n'était que danger, que survie, que peur, parce que je subissais tout le temps le racisme, l'incertitude... Est ce que ma carte pour rester en France sera renouvelée, est ce que je vais y arriver avec tous ces papiers...

A 24 ans, elle enregistre l'intégrale des sonates de Beethoven. Une prouessee qui lui permet d'être mondialement connue et lui ouvre les portes des plus grandes salles de concert.  

De Beethoven au "son du silence"

Dimanche c'est à Besançon, qu'elle fera la démonstration de son immense talent. A 17 heures sur la scène du Kursaal, elle offrira au public un récital avec au programme Bach, Beethoven, Chopin, Debussy et les œuvres musicales qui ont été décisives dans sa trajectoire de vie. A tout juste 30 ans, elle révélera son interprétation de ces œuvres au public, ponctuée de récits de vie. A la fin du concert, elle dédicacera son livre "Le son du silence".

Le silence est cette première note de la musique (...) Et c'est très important que je me mette dans ce silence car la qualité du silence va impacter toute la pièce qui va suivre 

Vous êtes à nouveau en ligne