Il était "l'une des rares rock stars de la musique de films" : l'hommage des spécialistes à Ennio Morricone

Le compositeur italien Ennio Morricone dans un cinéma à Berlin (Allemagne), le 6 décembre 2013.
Le compositeur italien Ennio Morricone dans un cinéma à Berlin (Allemagne), le 6 décembre 2013. (J?RG CARSTENSEN / DPA)

Le compositeur italien Ennio Morricone, réputé dans le monde entier pour ses musiques de films, est décédé à Rome dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 91 ans.

Il aura signé plus de 500 musiques pour le cinéma, avec des mélodies aussi légendaires que celle du film Le bon, la brute et le truand (1966). Le compositeur Ennio Morricone, mort dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 91 ans, était "l'une des rares rock stars de la musique de films", rappelle sur franceinfo Stéphane Lerouge, restaurateur de bandes originales de films et responsable de la collection discographique "Ecoutez le cinéma !". "Compositeur expérimentateur", le maestro italien a réussi à "toucher un public de masse grâce au cinéma" et notamment grâce aux films de Sergio Leone, mais pas seulement : "Aucun compositeur n'a exploré autant de genres cinématographiques", souligne Stéphane Lerouge.

"Vous voyez sa filmographie, vous avez le vertige.Stéphane Lerougeà franceinfo

Le compositeur de génie ne donne pas seulement le "vertige", il pouvait aussi effrayer ses interlocuteurs. "C'est un homme qui souvent faisait un petit peu peur. C'est quelqu'un qui était assez intransigeant", explique de son côté Vincent Perrot, journaliste spécialiste des musiques de film, qui a eu "le privilège de l'avoir rencontré à plusieurs reprises."

Ennio Morricone pouvait parfois se montrer très dur avec les journalistes internationaux. "Il lui est arrivé à plusieurs reprises de se lever et de partir si les questions ou l'interview ne lui plaisaient pas ou s'il se rendait compte que la personne qu'il avait en face de lui ne le connaissait pas suffisamment bien. Ça n'était pas donné à tout le monde" de le rencontrer.

On ne pouvait pas interviewer Ennio Morricone si facilement que ça. C'était une superstar et il n'accordait pas beaucoup d'entretiens.Vincent Perrotà franceinfo

>> La carrière d'Ennio Morricone retracée en 18 CD : "Cela peut paraître beaucoup, mais à l'échelle d'un tel monstre sacré, c'est peu"

Compositeur d'au moins 500 partitions, Ennio Morricone était "un musicien qui travaillait tout le temps" et "qui avait une passion pour les scénarios, pour les films et pour les réalisateurs, pour le plaisir du spectateur" a expliqué Bertrand Dicale, journaliste spécialiste de la musique de franceinfo.

Sa passion pour le cinéma transpirait dans sa musique qui devenait à chaque fois "un personnage du film à part entière", estime Thierry Jousse, critique de cinéma et producteur à France Musique. "Parfois, on dit qu'une musique de film c'est fait pour ne pas être entendue. Chez Morricone, ce n'est pas le cas. Elle est très présente. Je dirais qu'elle est un personnage du film à part entière et en particulier, évidemment, chez Sergio Leone, avec qui il a formé un duo mythique et fusionnel", développe le journaliste.

C'est vraiment un homme complet qui avait aussi une connaissance de la musique absolument incroyable. Il savait toutThierry Jousseà franceinfo

Pour Thierry Jousse, "Ennio Morricone, c'est la fusion d'une culture classique et d'un répertoire populaire. Et c'est tout à fait l'esprit du cinéma italien des années 60 et 70". "C'est toute l'histoire du cinéma italien de cette période qui est traversée par Morricone", souligne le critique de cinéma.

Vous êtes à nouveau en ligne