13 août 1998 : il y a 22 ans, le talentueux Nino Ferrer mettait fin à ses jours

France 2

Séquence archives ce jeudi 13 août. En effet, en 1998, le chanteur Nino Ferrer se donnait la mort. Ses tubes-culte, "Mirza" ou "Gaston y'a l'téléfon qui son", ont marqué toute une génération dans les années 1960 et 1970.

Ses chansons continuent de faire vibrer ceux qui l’ont aimé. Le 13 août 1998, Nino Ferrer se suicidait, après avoir marqué toute une génération. De son vrai nom Agostino Ferrari, le chanteur était devenu le symbole du jazz à la française, avec une bonne dose d’humour. Une figure atypique à qui une image potache collait à la peau, ce qui n’était pas sans le déranger : "Je suis amené à me poser la question : est-ce que c’est moi qui me trompe ou est-ce que c’est le reste du monde ?"

 "On dirait le Sud"

Paradoxe : il s'était mis à détester Le Sud, son titre emblématique qui l'avait rendu extrêmement célèbre. "Je suis un artiste, je suis quelqu’un de passionné donc pas quelqu’un de mondain", avait-il déclaré tout en prenant ses distances avec le milieu du show-business. C’est pourquoi il s’était retiré dans sa maison de Montcuq (Lot) en 1976, au milieu de ses animaux et amis. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne