Cagoules et armes à feu dans un clip de rap niçois

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

A Nice, un clip de rap fait des remous : un collectif de rappeurs y porte des cagoules et manie des armes à feu. La justice est saisie.

Issu du quartier sensible de l'Ariane, au sud est de la ville, le rappeur Pap et son collectif Negrescro ont frappé fort: dans
le clip de leur morceau L'Ariane  (toujours visible sur Youtube). Les rappeurs ont joué la mise en scène maximum, avec cagoules, tirs en l'air d'armes
à feu et de fusil d'assaut, avant d'accrocher des drapeaux algériens sur la façade de l'église du
quartier.

Resultat : la police judiciaire
de Nice vient de lancer une enquête préliminaire pour usage, détention et
transports d'armes de quatrième catégories, et devra d'abord déterminer s'il s'agit
d'armes réelles ou factices.

Dans le camp adversaire, le parti identitaire d'extrême droite Nissa Rebela auquel le
collectif Negresco s'est souvent opposé, ainsi que l'UMP locale ont
immédiatement réagi, par la voix du député des Alpes-Maritimes Rudy Salles, qui
 dénonce un "vidéo-clip violent et
provocateur"
, qui répand "un sentiment anti-français" .

Dans
les colonnes de Nice-Matin, Muriel Marland-Militello, adjointe à la Culture, s'étonne. L'élue
avait déjà défendu Negrescro , il y a deux ans, quand le groupe avait
verbalement dérapé lors d'un festival de musiques urbaines. "Ils avaient fait des efforts et tenu leur engagement : pas
de provocations sur scène. Là, je ne comprends pas. À moins qu'ils cherchent
juste à faire parler d'eux" 

Vous êtes à nouveau en ligne