Bruce Springsteen clôt sa trilogie intimiste avec un documentaire musical pour faire patienter ses fans

Bruce Springsteen le 16 octobre 2019 à New York à l\'avant-première du documentaire \"Western Stars\".
Bruce Springsteen le 16 octobre 2019 à New York à l'avant-première du documentaire "Western Stars". (DAVE ALLOCCA/STARPIX/REX/SIPA / SHUTTERSTOCK)

Le "Boss" sort un documentaire dans lequel il joue les treize titres de son dernier album "Western Stars" et livre au passage quelques doutes existentiels et paroles de sagesse. 

Si l'Amérique en a fait un de ses mythes, Bruce Springsteen chante pourtant régulièrement ses doutes sur le rêve américain. Avec son long métrage Western Stars - son premier - sur les écrans vendredi aux Etats-Unis et le 28 novembre en France, le fils prodigue du New Jersey plonge le spectateur dans les interrogations existentielles qui l'accompagnent depuis des décennies: le conflit entre liberté temporaire et vie commune.

Compagnon de route de son 19e album, Western Stars, road-trip californien nostalgique, ce film documentaire a été co-réalisé avec Thom Zimny, qui a signé plusieurs des clips du Boss et le documentaire Springsteen on Broadway. Ce film est surtout vu par Springsteen comme la dernière partie d'une trilogie qui compte ses mémoires publiées en 2016 et son show intimiste acclamé à Brodway.

Un film contemplatif et musical...

Le film-concert, contemplatif, montre des paysages à perte de vue en Californie où se mélangent des chevaux sauvages et une voiture avec le Boss au volant qui sillonne un chemin de terre au lever du soleil, le tout illustré d'images d'archives familiales.

Le Boss y joue les 13 pistes de son dernier opus, Western Stars en compagnie de plusieurs musiciens, dont sa femme Patti Scialfa, mais aussi d'un orchestre composé de trente musiciens. Un moyen efficace de pallier l'absence d'une tournée qui accompagne généralement la sortie d'un album - il n'en donnera pas cette fois. La performance, en live, a été filmée dans une grange de sa propriété située dans l'Etat du New Jersey.

Ponctué de propos existentiels

Ces images live n'empêchent pas le célèbre rockeur âgé de 70 ans de ponctuer le film de paroles de sagesse mais aussi de confier aux spectateurs ses angoisses, près d'un demi-siècle après ses premières scènes.

"Il est facile de se perdre - ou de ne jamais se trouver", lâche-t-il en voix off. "Plus vous vieillissez, plus s'alourdissent les bagages du passé." Rappelant les "parties destructives" de sa personnalité, Bruce Springsteen confie que dans sa jeunesse, "si je vous aimais, j'aurais essayé de vous blesser." 

La rock star, qui ne cache plus ses batailles contre la dépression, a confié publiquement avoir suivi une thérapie pendant des décennies. "Je sais bien écrire sur le fait d'être perdu", lance-t-il.

Le documentaire Western Stars sera le 28 novembre sur les écrans français

Vous êtes à nouveau en ligne