"Born To Be Alive", un tube planétaire et un business juteux

France 2

36 ans après sa sortie, ce succès planétaire est toujours populaire. Il rapporte des sommes colossales à son auteur, Patrick Hernandez.

En 1979 sort une chanson qui va devenir un tube planétaire : "Born To Be Alive", de Patrick Hernandez. En 2015, le titre aux 54 disques d'or n'est toujours pas démodé. "Tout le monde connaît. En boîte, ça rapproche vachement les musiques comme ça", assure une jeune Parisienne.

Dans sa vaste propriété dans le Vaucluse, Patrick Hernandez reçoit une équipe de France 2. Sans tabou, il déclare : "Au niveau matériel, je dois tout à cette chanson qui permet de vivre et de faire vivre sa famille". Grâce aux droits d'auteur, le chanteur estime ses revenus quotidiens entre 800 et 1 500 euros par jour.

Des revenus colossaux

Chaque passage radio génère entre 1,80 euro et 10 euros selon la station. Patrick Hernandez, en tant qu'auteur, compositeur et producteur, en perçoit 100%. Il touche aussi des revenus liés aux ventes de disque et à l'utilisation de "Born To Be Alive" au cinéma et dans la publicité.

Son ex-femme, Laetitia, gère l'exploitation commerciale du tube. Selon elle, la demande est cyclique. De quoi largement assurer l'avenir de Patrick Hernandez, qui monte toujours sur scène et continue de composer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne