Bob Dylan mis en examen pour injure

Bob Dylan donne un concert, le 12 janvier 2012 à Los Angeles (Californie).
Bob Dylan donne un concert, le 12 janvier 2012 à Los Angeles (Californie). (MARIO ANZUONI / REUTERS)

Le chanteur est visé par une plainte d'une association croate, qui estime que ses propos dans l'édition française de "Rolling Stone" relèvent d'une "provocation à la haine".

"Si vous avez du Ku Klux Klan dans le sang, les Noirs peuvent le sentir, même encore aujourd'hui. Tout comme les juifs peuvent sentir le sang nazi et les Serbes le sang croate". Ces propos, tenus par Bob Dylan dans l'édition française du magazine Rolling Stone, valent au chanteur d'être mis en examen à Paris pour "injure" et "provocation à la haine". Une source judiciaire l'a confirmé à l'AFP, lundi 2 décembre.

Le Conseil représentatif de la communauté et des institutions croates de France, qui s'est porté partie civile, ne décolère pas contre le publication de cet entretien traduit de l'édition américaine, et publié en octobre 2012 dans l'édition française de Rolling Stone. L'un de ses représentants, interrogé par le site Croatian Times fin novembre (en anglais), estime que cette partie de l'interview dans laquelle Dylan évoque son engagement historique dans le mouvement pour les droits civiques de Noirs "incite sans nul doute à la hainte contre les Croates".

Le chanteur a été entendu et mis en examen, ce qui est automatique dans ce type de procédure, à la mi-novembre lors de son passage à Paris. Il y avait donné plusieurs concerts et été décoré de la Légion d'honneur par la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. L'affaire sera à terme jugée devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, spécialisée dans les délits de presse.