1980 : la France découvre le rap

POIROT RICHARD LOPEZ LUDIVINE

Un texte, un beat, un rythme musical et quelques arrangements… voici les ingrédients essentiels pour savourer un bon rap.

Le rap, tout droit venu des Etats-Unis, émerge en France au début des années 80, notamment avec le titre du groupe Sugarhill Gang « Rapper’s Delight ». Avec le graffiti, le break dance et le deejaying, le rap est l’un des piliers de la culture hip hop. Très vite, le mouvement va séduire les jeunes des banlieues françaises et faire émerger quelques légendes du rap hexagonal, telles IAM ou NTM.

Une diffusion confidentielle au départ

DJ Dee Nasty est considéré comme l’un des pionniers du hip hop français. Pour lui, l’idée est de « prendre toute l’énergie négative des cités et en faire quelque chose. Faire avec toute la haine qu’il y a de la musique, de manière à ce que certains s’en sortent et montrent un chemin à d’autres ». Pendant longtemps, la diffusion du rap sera limitée à quelques radios pirates. Le genre musical va se populariser grâce à l’émission culte « H.I.P.H.O.P » du rappeur et animateur Sidney.

Vous êtes à nouveau en ligne