1968 : la métamorphose

L’été est considéré comme la période de tous les festivals. Une évidence aujourd’hui, mais pas en 1968, rappelle ce nouveau volet de notre série dans le Soir 3.

En 1968 en France, il soufflait un vent de liberté et de jeunesse autour d’artistes mythiques. Une jeunesse qui se réunissait autour dans les festivals. En Amérique ou en Europe, le début des années 1970 a sonné d’ailleurs comme le début des grands festivals pop : Woodstock, Monterrey, Île de Wight, tous ouverts à la jeunesse rebelle. Le début aussi des concerts en plein air avec Janice Joplin, Bob Dylan, ou encore The Who et leur rock psychédélique. Des festivals qui se tenaient sur des terrains sommairement aménagés, et où les jeunes communiaient leur soif de liberté ou leur difficulté de vivre.

Liberté et folie

En France, le premier festival a lieu en 1979, il s'appelle "Elixir" et a lieu en Bretagne, autour du cofondateur Gérard Pont. Aujourd’hui, Gérard Pont est le directeur des "Francofolies", il se souvient de cette époque : "Il y a 40 ans, rassembler ces milliers de jeunes n’allait pas de soi, car les jeunes faisaient très peur", dit-il. Aujourd’hui, tous les maires veulent avoir leur festival. "C’était une autre époque où il y avait beaucoup de liberté et de folie", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne