Motorola vous fait avaler votre mot de passe

La \"vitamine d\'authentification\", à avaler chaque matin, pourrait nous éviter moult tracas. A condition de ne pas l\'oublier.
La "vitamine d'authentification", à avaler chaque matin, pourrait nous éviter moult tracas. A condition de ne pas l'oublier. (TOM LE GOFF / PHOTODISC / GETTY IMAGES)

La firme a présenté jeudi un cachet à ingérer chaque matin et qui permet, par simple contact, d'être reconnu par son téléphone, sa tablette ou sa voiture.

Et si vous deveniez votre propre mot de passe ? L'idée est séduisante, alors que nous devons retenir de plus en de plus de ces précieux sésames, pas toujours efficaces contre le piratage. Motorola a peut-être la solution : l'entreprise a présenté, jeudi 30 mai, un cachet qui permet de s'identifier sur sa tablette ou son téléphone par simple contact.

Cette "vitamine d'authentification", à avaler tous les matins avec votre jus d'orange, contient une puce activée par les acides de l'estomac, qui agissent comme des électrolytes, une substance conductrice, relate All Things D (en anglais). Le signal unique ainsi généré, semblable à un électrocardiogramme, est ensuite reconnu par vos gadgets. "Je touche mon téléphone, mon ordinateur, ma porte, ma voiture, et je suis authentifiée. C'est mon tout premier superpouvoir", s'est exclamée Regina Dugan, vice-présidente senior de Motorola Mobility, qui présentait la gélule.

Un tatouage adhésif pour télécharger des applis 

Le cachet, rose-orangé et rond, fabriqué par l'entreprise Proteus, n'est pas près d'être commercialisé, a précisé Dennis Woodside, le PDG de Motorola Mobility, racheté par Google en 2011. Mais il a été approuvé l'été dernier par l'Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux. "Proteus Digital Health utilise déjà cette technologie dans des applications médicales afin de surveiller certaines constantes chez les patients, ou d’établir à partir de quel moment précis une molécule médicamenteuse est administrée", précise Génération NT.

Et pour ceux que l'idée d'avoir une puce dans l'estomac rebute, l'entreprise a aussi dévoilé un tatouage (adhésif) constitué de circuits électroniques flexibles (vidéo). Reste à "scanner" son bras devant sa tablette ou son téléphone pour y accéder ou télécharger des applications. A quand les skateboards volants ?