Mort de Robert Hossein : retour sur la carrière d'un artiste aux multiples facettes

Robert Hossein est décédé jeudi 31 décembre, à l'âge de 93 ans, des suites du Covid-19. L'acteur, réalisateur et metteur en scène avait réussi à rendre le théâtre populaire grâce à ses spectacles démesurés.

L'acteur, réalisateur et metteur en scène Robert Hossein s'est éteint jeudi 31 décembre, à l'âge de 93 ans. Balafré mais terriblement séduisant dans le téléfilm Angélique, Marquise des anges (1964), il y interprète Jeoffrey de Peyrac. Avec ce rôle qui fait chavirer les femmes, il se fait connaître dans le monde entier. Ce fils d'immigré né à Paris en 1927 s'appelait en réalité Abraham Hosseinoff. Il débute au cinéma dans des films de voyous, comme Du Rififi chez les hommes (1955). Dans les années 1960, il enchaîne les rôles et réalise lui-même une quinzaine de films.  

Fondateur du Théâtre populaire de Reims

Sur un tournage, il tombe amoureux de Marina Vlady, la première de ses trois épouses. En 1970, changeant radicalement de style, il fonde le Théâtre populaire de Reims et ouvre une école de comédiens. Fervent croyant, Robert Hossein restera l'homme des grands spectacles. À Lourdes (Hautes-Pyrénées), en 2011, 25 000 personnes se pressent pour voir le spectacle Une femme nommée Marie. Il veut faire du théâtre comme on n'en voit qu'au cinéma, qu'importe si on le traite de naïf. "Si on pense à la démagogie, on ne foutrait plus rien et nous mourrions de ne foutre plus rien", se défendait-il en 1979.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne