Mort de Jean-Louis David : il a rendu les femmes "plus glam et plus modernes", c'était "une icône de la coiffure"

Le coiffeur et créateur Jean-Louis David. 
Le coiffeur et créateur Jean-Louis David.  (PROVALLIANCE)

Le coiffeur Jean-Louis David est mort mercredi à l'âge de 85 ans. Le monde de la coiffure lui rend hommage.

Le coiffeur Jean-Louis David est mort mercredi 3 avril à l'âge de 85 ans, d'une longue maladie. Son oeuvre est toujours saluée dans le monde de la coiffure.

Jean-Louis David a rendu les femmes "plus glam et plus modernes", a réagi Delphine Courteille, hair designer à Paris. Il a été l'inventeur du "dégradé" dans les années 1970. "C’est lui qui a vraiment décoiffé les femmes, il a dégradé les cheveux, il les a faites plus blondes, il les a rendues plus glam et plus modernes", a-t-elle expliqué à franceinfo.

Des coiffures plus appropriées à la vie active

"C’était des coiffures sans doute plus appropriées à la vie active des femmes. La femme était de plus en plus dans le monde du travail, donc peut-être qu’il y avait des coiffures plus adaptées à leur vie et moins à l’époque des années 50-60 où la femme était plus à la maison et elle avait des coiffures où elle avait le temps de se crêper les cheveux et de se 'relaquer' le matin pendant des heures et des heures", a poursuivi celle qui a deux célèbres adresses dans le 1er arrondissement de Paris.

"Pour moi, c’était quelqu’un qui était vraiment avant-gardiste et qui a libéré les femmes, comme certains créateurs de mode ont libéré la femme avec des vêtements beaucoup plus confortables. Les femmes étaient moins classiques en passant dans ses mains en tout cas", a affirmé Delphine Courteille. Jean-Louis David était également entrepreneur, pionnier de la coiffure franchisée.

Une vitrine de la coiffure française

Pour le président de l'Union nationale des entreprises de la coiffure, Bernard Stalter, Jean-Louis David "était une icône pour la coiffure".

"C’était un précurseur avec un nouveau concept, c’était un précurseur dans un nouveau style de coupe, avec le dégradé, c’était un précurseur de l’exportation de ce métier vers l’Europe et vers le monde, il a créé des franchises dans le monde entier pour créer cette vitrine de la coiffure française. On est fier d’avoir des coiffeurs comme Jean-Louis David qui s’exporte. On avait besoin d’un pionnier".

Jean-Louis David a aussi été "coiffeur au festival de Cannes, et a côtoyé toutes les stars. Tout le monde rêverait" de faire comme Jean-Louis David, conclut Bernard Stalter

Vous êtes à nouveau en ligne