Louis Vuitton mobilise ses ateliers français pour la fabrication de masques non chirurgicaux

Louis Vuitton mobilise ses ateliers français pour la fabrication de masques non chirurgicaux, avril 2020
Louis Vuitton mobilise ses ateliers français pour la fabrication de masques non chirurgicaux, avril 2020 (David Gaillard)

Après les maisons du luxe françaises Saint Laurent et Balenciaga, c'est au tour de Louis Vuitton de se lancer dans la fabrication de masques pour lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus. D'autres griffes moins connues sont également mobilisées. 

Louis Vuitton a lancé la production de plusieurs centaines de milliers de masques non chirurgicaux dans ses ateliers de Marsaz et Saint-Donat (Drôme), de Condé (Indre), de Saint-Pourçain (Allier), de Ducey (Manche), et de Sainte-Florence (Vendée).

Trois cent maroquiniers y sont mobilisés pour répondre à la demande gouvernementale de fabriquer des masques barrière alternatifs non sanitaires pour aider à se protéger contre la propagation du Covid-19.


>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie dans notre direct

Des masques pour les professionnels de la région 

Pour démarrer cette fabrication, Michael Burke, Président-Directeur Général de Louis Vuitton, a rendu visite aux artisans de l’atelier de Sainte-Florence en Vendée dans lequel vingt-deux maroquiniers volontaires fabriquent des masques qui seront distribués pour protéger les professionnels de la région en première ligne. Le Foyer-Logement Marpa pour les personnes âgées à Sainte-Florence et l’EHPAD Saint-Vincent de Paul aux Essarts en Bocage comptent parmi les institutions qui recevront les masques fabriqués par les artisans Louis Vuitton. 

Louis Vuitton mobilise ses ateliers français pour la fabrication de masques non chirurgicaux, avril 2020
Louis Vuitton mobilise ses ateliers français pour la fabrication de masques non chirurgicaux, avril 2020 (David Gaillard)

Ces masques non chirurgicaux ont reçu l’homologation des différentes autorités, et sont réalisés en collaboration avec Mode Grand Ouest, filière régionale d’entreprise du textile fournissant l’une des principales matières. Michael Burke, qui s’est rendu dans l’atelier de Sainte-Florence, a déclaré : "En tant que grande maison française, Louis Vuitton souhaite s’engager à son niveau pour produire plusieurs milliers de masques qui seront distribués gratuitement dans la région pour protéger ceux qui sont les plus exposés"

Les marques de mode de plus plus mobilisées

Mais les grandes maisons ne sont pas les seules. Face au manque de masques à usage non sanitaire, d'autres griffes moins connues, également mobilisées, ont réorienté leur production dans la fabrication de masques. Et elles sont de plus en plus nombreuses : Petit Bateau, Damart, Hast, Noyoco, Hugo Boss, Chantal Thomass, Manifeste011, Wolford, Saint James, Dim, Supima, France Manufacture.... 

Des créateurs partagent aussi des patrons de maques en tissus à faire soi-même (insta @ohsuzyparis, insta @Pain de Sucre..). D'autres formules se mettent en place : le Projet Resilience rassemble des PME de l’industrie de la mode pour fabriquer des masques tandis que la plateforme A vos masques met en relation ceux qui sont au contact du public pendant l’épidémie de COVID-19 avec des personnes en capacité de produire gracieusement des masques (non homologués). 

Vous êtes à nouveau en ligne