Le décès du mannequin Zombie Boy était accidentel, conclut le médecin légiste

Le mannequin canadien Rick Genest alias Zombie Boy lors du défilé Thierry Mugler automne-hiver 2011-2012, le 19 janvier 2011 à Paris.
Le mannequin canadien Rick Genest alias Zombie Boy lors du défilé Thierry Mugler automne-hiver 2011-2012, le 19 janvier 2011 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)

Le mannequin canadien couvert de tatouages retrouvé mort en août 2018 à Montréal ne s'est pas suicidé, selon le médecin légiste.

Le mannequin canadien Zombie Boy, retrouvé mort à 32 ans en août 2018 à Montréal, est décédé de manière accidentelle. C'est ce que révèle le rapport du médecin légiste publié lundi, écartant l'hypothèse du suicide avancée à la suite de cet accident.

Près de 90% du corps de ce mannequin montréalais était couvert de tatouages, tendance Zombie: tête de mort sur le visage, cerveau dessiné sur le crâne, ainsi que divers os et autres insectes mangeurs de chair.

Son apparition en 2011 dans le clip de la chanson Born This Way de Lady Gaga lui avait conféré une notoriété internationale. De Paris à Milan, de Berlin à New York, il avait multiplié les défilés de mode, notamment pour Thierry Mugler ou pour la collection de prêt-à-porter du chanteur Jay-Z.

Une chute du balcon

"M. Rick Stephan Genest (le vrai nom de Zombie Boy, ndlr) est décédé d'un traumatisme crânien consécutivement à une chute d'un balcon situé au troisième étage d'un immeuble à logements. Il s'agit d'un décès accidentel", a déclaré dans un communiqué le bureau du coroner du Québec, magistrat chargé d'enquêter sur les décès suspects.

Le corps sans vie du mannequin avait été retrouvé en début de soirée le 1er août 2018 à Montréal, et les médias canadiens ainsi que la chanteuse Lady Gaga avaient avancé que celui-ci s'était probablement donné la mort car il souffrait de problèmes de santé mentale.

Alcool et cannabis dans le sang

Les analyses toxicologiques ont révélé qu'il était "fortement intoxiqué par l'alcool" au moment de sa mort, et la présence de cannabis dans son sang a également été relevée, selon le rapport de la coroner, Mélissa Gagnon. Selon les caméras de surveillance de l'immeuble, M. Genest est sorti pour fumer une cigarette et "ne semblait pas être dans un état de psychose ni de délirium lorsqu'il est sorti sur le balcon", précise le communiqué.

Bien entouré socialement et motivé par ses projets artistiques, il ne présentait pas "d'intention claire et non équivoque de mettre fin à ses jours", selon la coroner. "Certains des proches de M. Genest ont indiqué qu'il avait l'habitude de s'asseoir sur la rampe du balcon extérieur de l'immeuble lorsqu'il sortait fumer. Considérant cette habitude et son état d'ébriété très avancé, il est plausible que M. Genest soit accidentellement tombé du balcon", poursuit-elle.

Vous êtes à nouveau en ligne