Le créateur Tom Ford, nouveau président du syndicat américain de la mode, réduit la Fashion Week de New York à cinq jours

Le créateur Tom Ford à New York aux Etats-Unis le 4 mai 2019
Le créateur Tom Ford à New York aux Etats-Unis le 4 mai 2019 (ANDREW MORALES/WWD/REX/SIPA / SHUTTERSTOCK)

Cette modification, effective dès septembre, répond à une demande forte du secteur. Elle porte la marque du nouveau président du CFDA, le designer américain Tom Ford. 

La semaine de la mode de New York ne durera plus une semaine mais cinq jours, a annoncé le 9 mai le syndicat américain de la mode (CFDA), ce que réclamaient les professionnels depuis plusieurs saisons pour relancer l'événement. La Fashion Week féminine, qui démarrait traditionnellement le mercredi soir, commencera le vendredi soir, en l'occurrence le 6 septembre pour la prochaine édition, pour s'achever le mercredi 11 septembre 2019.

Depuis plusieurs saisons, la Fashion Week de New York connaît une passe difficile, marquée principalement par la défection de nombreux designers, de Tommy Hilfiger à Zac Posen, en passant par Altuzarra, Alexander Wang, Thom Browne ou Virgil Abloh. La décision "ne s'adresse pas uniquement à l'industrie américaine (de la mode) et aux professionnels mais doit aussi être le changement nécessaire pour mondialiser davantage la Fashion Week de New York", a indiqué le CFDA sur son site.

"La mode américaine doit se penser comme internationale" 

Cette modification, qui répond à une demande forte du secteur, porte la marque du nouveau président du CFDA, le designer américain Tom Ford, qui ne prendra officiellement ses fonctions que le 1er juin 2019 mais est déjà à la manoeuvre.

Sur son compte Twitter, le syndicat a expliqué que "Tom Ford et le CFDA" avaient décidé de resserrer le calendrier de l'événement semestriel. Tom Ford a un profil sensiblement différent de celui de Diane von Furstenberg, qui l'a précédé et a présidé le CFDA durant 13 ans. "DVF" est installée à New York depuis cinquante ans, à la différence de Tom Ford, Texan d'origine qui a longtemps travaillé et vécu en Italie et en Angleterre, avant de s'établir à Los Angeles.

Successeur de Diane von Furstenberg 

"Quand je suis arrivée, ils avaient besoin d'une mère", a déclaré Diane von Furstenberg au site spécialisé Business of Fashion. "Aujourd'hui, ils ont besoin d'un homme d'Etat", a-t-elle expliqué, saluant le fait que Tom Ford était "une personnalité mondiale (qui a contribué à bâtir) de grands groupes".

Le couturier qui a relancé la maison Gucci, au début des années 90, a déjà laissé entendre qu'il voulait jouer cette carte autant que possible dans ses nouvelles fonctions. "Pour devenir plus pertinente", a-t-il expliqué à Business of Fashion, "la mode américaine doit se penser comme internationale et pas seulement américaine."

Vous êtes à nouveau en ligne