L'édition 100% numérique de la London Fashion Week débute le 12 juin : la première semaine de la mode à revenir sur le devant de la scène

Mulberry automne-hiver 2016 à la London Fashion Week, en février 2016
Mulberry automne-hiver 2016 à la London Fashion Week, en février 2016 (JUSTIN TALLIS / AFP)

La London Fashion Week est la première des quatre capitales mondiales à lancer une semaine de la mode numérique et neutre organisée sur une plateforme disponible à l'échelle mondiale à partir du 12 juin

Pendant le confinement, le British Fashion Council - à l'instar de ses confrères milanais et parisiens, avait annulé sa Fashion Week masculine de juin avant de la remplacer par une semaine de la mode virtuelle. Il avait aussi annoncé que, pour les douze prochains mois, les Fashion Weeks de Londres fusionneront femmes et hommes pour permettre aux créateurs une plus grande flexibilité. 

Lancée en ligne du 12 au 14 juin, la London Fashion Week présente simultanément la mode masculine et féminine. L'événement se concentre sur un contenu multimédia permettant de raconter de nouvelles histoires créatives et des collaborations inédites entre mode, culture et technologie. Il est destiné à la fois aux professionnels et aux consommateurs.  

51 créateurs présents dans un nouveau format expérimental de trois jours

Le calendrier de la semaine de la mode londonienne prévoit 51 événements où les créateurs présenteront leur travail sous forme de films (certains en 3D), d'entretiens, d'interviews en live et de podcats à découvrir avec ce lien. Ce nouveau format expérimental se tient sur trois jours : il débutera le 12 juin à midi avec un film de James Massiah et se clôturera le 14 juin à 20h avec un événement en live de Mulberry.

"La COVID-19 a mis un grand nombre d'entreprises de mode et d'emplois en danger mais il nous a aussi forcés à nous adapter et à innover (...) Ce premier LFW neutre et numérique est ouvert à tout le monde partout et se concentrera sur la narration et le débat montrant dans les coulisses comment nos brillants designers relèvent le défi" a déclaré Caroline Rush, PDG du British Fashion Council

La crise sanitaire provoquée par le coronavirus a poussé les créateurs à réagir. Certains comme Armani, Saint Laurent et Gucci ont, d'ores et déjà, annoncé renoncer au rituel de la Fashion Week pour d'autres formules. Une réflexion que Londres a envisagé : "La pandémie nous a donné une pause pour réfléchir (...) aujourd'hui, le British Fashion Council lance l'Institut Positive Fashion pour rassembler des ressources du monde entier pour aider les entreprises de mode" a-t-elle encore ajouté.

L'édition féminine de la rentrée est pour l'instant toujours prévue du 18 au 22 septembre. 

La mode britannique à l'honneur sur les Champs-Elysées

Les Galeries Lafayette Champs-Elysées se sont associées au British Fashion Council pour mettre à l'honneur dix créateurs britanniques, du 10 au 19 juin 2020, à l'occasion de cette première semaine de la mode digitale de Londres. Le magasin parisien accueille la London Fashion Week au sein d’une installation. Neuf marques britanniques sont mises à l’honneur au sein de cinq boîtes vitrines : A-COLD-WALL, MODE, Alighieri, Craig Green, Martine Rose, Molly Goddard, Rejina Pyo, Rixo, Simone Rocha et Wales Bonner. La sixième boîte abrite une installation numérique qui présente le contenu du site web de la London Fashion Week y compris des journaux de créateurs, des images de cette semaine de mode et des séquences de défilés des créateurs britanniques. 

Vous êtes à nouveau en ligne