Hors podiums, Paris s'offre un vivier de créateurs pendant la Fashion Week masculine

Présentation Hugo Costa printemps-été 2020 pendant la PFW, le 18 juin 2019
Présentation Hugo Costa printemps-été 2020 pendant la PFW, le 18 juin 2019 (LAURENT BENHAMOU/SIPA)

Outre les 60 défilés de créateurs inscrits au calendrier de la Fédération de la haute couture et de la mode, hors podiums Paris fourmille de lieux où la création est à l'honneur. Suivez le guide.

Paris est une vitrine incontournable de la mode à l'international. Créateurs, acheteurs, journalistes s'y croisent pendant les Fashion Week à la recherche de nouveautés. Les lieux des défilés sont par exemple des podiums à ciel ouvert où le passant peut admirer les looks les plus insolites. C'est le street style ! Et à chaque coin de rue de la capitale - loin des catwalks ouverts seulement à des happy few qui scrutent les tendances du printemps-été 2020 -, la capitale bouillonne de spots créatifs. 

Pas d'invitation pour les podiums, direction les showrooms, les galeries et moult adresses où la nouvelle génération créative tente de se faire connaître ! 

La présentation, une formule plus intimiste

En parallèle des 60 shows inscrits au calendrier de la Paris Fashion Week masculine présentant le printemps-été 2020, 27 marques optent pour la présentation (qui se présente sous forme de mannequins statiques ou de défilé). Moins onéreuse que le défilé, cette formule permet souvent de voir de plus près les vêtements et également de pouvoir rencontrer le créateur. C'est surtout un excellent moyen pour ces jeunes marques - les futurs talents de demain - de montrer leur travail.... Et si la presse et les acheteurs les plébiscitent, elles ont toutes les chances de se retrouver prochainement dans le calendrier officiel de la Fédération de la haute couture et de la mode. Parfois, la présentation se tient dans la rue et le passant assiste alors à un défilé sauvage ! 

Outre les marques habituellement présentes (Louis Gabriel Nouchi, Maison Kitsuné, Arthur Avellano, M.X. Maxime Simoens, Blue Marble, Boris Bidjan Saberi... ), il faudra compter sur sept nouveaux venus : Aurelee (Japon / 2015), Casablanca (France / 2018), Gamut (France / 2017), Lazoschmidl (Suède / 2014), Nanushka (Hongrie / 2006) Rhude (USA / 2015) et Visvim (Japon / 2000).

A noter que Jacquemus, dont la maison célèbre cette année ses dix ans, proposera son défilé printemps-été 2020, le lendemain de la clôture de la PFW soit le 24 juin dans le sud de la France. À cette occasion, l’homme et la femme défileront main dans la main.

Les talents étrangers font salon  

Autre moyen pour les marques d'exposer leur travail, intégrer des salons destinés aux professionnels. Ils ne sont plus désormais que deux : le salon Tranoï Paris et Man. Les Fashion brands et designers from Japan seront par exemple présents au Tranoï tout comme le LONDONshowROOMS (fondé par le Birtish Fashion Council) qui a sélectionné une dizaine de créateurs dont l'Ecossais Charles Jeffery Loverboy, le designer du moment qui vient de défiler à la semaine de la mode à Londres.

Le CIFF (salon international de mode et d'art à Copenhague) se tiendra, quant à lui, pour la première fois à Paris.

Autre RDV : le Showcase Moda Portugal qui met en avant l'industrie de la mode portugaise contemporaine en associant les marques industrielles aux designers tel que Hugo Costa présentant ses collections masculines depuis trois ans à Paris. 

Voir cette publication sur Instagram

@PFW au showcase @modaportugal.official #mode #fashion #créateurs #modeportugaise

Une publication partagée par Corinne Jeammet (@corinnenever) le

De belles surprises dans les concept-stores

Le concept-store Nous Paris rue Cambon s'associe au Big Blue Project pour le Prix de la Création Durable 2019. Les cinq créateurs candidats au prix (Patrick McDowell, 00FFFF, Juliet Imbert Studio, Rafael Kouto, a.guery) et la lauréate Jeanne Vicerial de Clinique Vestimentaire y sont exposés et vendus pendant la PFW et cette expérience sera prolongée jusqu'à l'automne pour la lauréate du prix Jeanne Vicerial de Clinique Vestimentaire.

Le pop-up store FRENCH KISS ASIA, installé dans le concept-store l'Exception au Forum des Halles (jusqu'au 30 juin), propose une sélection de marques françaises et asiatiques provenant de sept pays différents. Ces créateurs mettent en lumière des démarches créatives et écoresponsables : RUSMIN (vêtements 100% upcyclés | France), SOE JAKARTA (tissage traditionnel dans un style ultra contemporain | Indonésie), COFFEE PSYCHO (accessoires urbains en fibre venant du marc de café | Chine), PAUSE NY (marque slow fashion 100% made in New York en coton éthique | Vietnam), DUREN (matériau mixant le cuir et la feuille d’aluminium pour des sacs conceptuels | Japon) ou PLOCUS ("substances ornementales" made in France en soie et pierres semi-précieuses).

Kodd, magazine de mode, de beauté et de lifestyle, lance un pop-up Koddroom du 23 au 26 juin 2019 au 37 rue des Petites Ecuries. C'est un laboratoire riche en découvertes avec 10 marques/créateurs et 2 artistes venus de 7 pays (France, Belgique, Allemagne, Danemark, Monténégro, Émirats Arabes Unis et Ukraine). Au programme de la mode, de la musique, de la photographie : IMAIMA (fabriquées à Jaipur en Inde, en petites quantités, la marque se concentre sur l’artisanat du Moyen-Orient, notamment sur les broderies fait-main), DEDA (maison de mode masculine et anti-tâches. La marque tient son caractère anti-tâche d’une belle collaboration avec la plateforme de nanotechnologies LIQUO LAB).

Des créations de la marque Imaima présentées au pop-uu Koddroom entre le 23 et le 25 juin à Paris 
Des créations de la marque Imaima présentées au pop-uu Koddroom entre le 23 et le 25 juin à Paris  (IMAIMA)

Des toiles inspirées de Saint Laurent dans une galerie

Pour les aficionados du couturier Saint Laurent, l'Alfalibra Gallery sittuée au 324 Rue Saint-Martin à Paris propose jusqu'au 26 juillet l'exposition "Love Show" entre art, mode, street art et comics. Inspirée par le féminisme amoureux de Saint Laurent, Déborah Bruni y présente des toiles où les cartes postales mythiques du maître, sont brodées de teintes pastels et bleutées. Elle a voulu peindre l’amour de Saint Laurent pour la mode et la femme. Marrakech (et le jardin Majorelle) est le fil conducteur de cette quête esthétique, ou le bleu Klein et le jaune solaire, s’abattent sur ses toiles.

Un hommage à Karl Lagerfeld, le 20 juin

Un hommage à Karl Lagerfeld, disparu en février, sera organisé le 20 juin à Paris au Grand Palais, lieu des défilés féeriques qu'il avait signés pour Chanel. "Cet événement unique mettra en lumière l'héritage de l'artiste et sa créativité sans précédent qui s'étend bien au-delà de la mode et inclut le design, la photographie, l'édition, l'illustration", ont souligné les maisons Chanel, Fendi et Karl Lagerleld dont il a été le directeur artistique. 

"L'homme de la Renaissance" sera célébré à travers "un patchwork de vidéos réalisées tout au long de sa vie, où s'entremêlent plusieurs courtes interviews des nombreuses personnalités qui lui étaient proches" et avec "la contribution d'acteurs, de musiciens et de danseurs dont il admirait le travail" et qui "interpréteront une partie de la musique et de la littérature qu'il a tant aimées", a expliqué le metteur en scène canadien Robert Carsen chargé de concevoir cet évènement.

Vous êtes à nouveau en ligne