A la Fashion Week de Milan, Gucci dévoile l'envers du décor en montrant les backstages de son show au public

Défilé Gucci pap automne-hiver 2020-21 à la Fashion Week de Milan le 19 février 2020, en Italie
Défilé Gucci pap automne-hiver 2020-21 à la Fashion Week de Milan le 19 février 2020, en Italie (MIGUEL MEDINA / AFP)

"Ce n'est pas le show, c'est la réalité de notre travail. Qui semble comme ça un Parc d'attraction Fashion mais qui révèle ce rituel sacré auquel nous nous prêtons collectivement à chaque saison", a expliqué Alessandro Michele, le designer de Gucci.

Des maquilleurs aux dernières retouches, des coiffeurs qui passent un dernier coup de brosse aux mannequins en peignoirs assis devant leurs miroirs. Pour sa collection femme automne-hiver 2020-2021, Gucci a présenté les coulisses de ses défilés.

"Que cette intelligence collective qui prend soin de la gestation devienne visible", a écrit le styliste maison, Alessandro Michele, dans la présentation de ce défilé qui a donné le coup d'envoi de la Fashion Week milanaise

Habituellement réservé aux happy fews, le backstage est ouvert à tous

Le designer déambule lui aussi dans ce backstage pour une fois ouvert à tous, habituellement réservé aux happy fews. "Ce n'est pas le show, c'est la réalité de notre travail. Qui semble comme ça un Parc d'attraction Fashion mais qui révèle ce rituel sacré auquel nous nous prêtons collectivement à chaque saison", a-t-il expliqué.

De l'autre côté du rideau, le décor du podium circulaire dévoile sur fond de Boléro de Ravel d'autres coulisses, celles des mannequins qui s'habillent, assistées par les vraies équipes de Gucci, les assistants stylistes, les designers, les artisans. Davide, Maurizio, Giulia, Giacomo... tous arborent une veste sur laquelle est brodé leur rôle : "Façonnier des Rêves"

Défilé Gucci pap automne-hiver 2020-21 à la Fashion Week de Milan le 19 février 2020, en Italie
Défilé Gucci pap automne-hiver 2020-21 à la Fashion Week de Milan le 19 février 2020, en Italie (VITTORIO ZUNINO CELOTTO / GETTY IMAGES EUROPE)

Les mannequins fin prêtes se positionnent devant le public, immobiles sur cette plate-forme qui tourne comme un carrousel. La collection est riche, chatoyante : des petits ensembles rétro au look marin aux robes à volants de tulle style cabaret. Des grands chapeaux Dafoirus, des couleurs vives, les années 70 toujours présentes avec des ensembles vestes-pantalons pattes d'eph (éléphant) devenus marque de fabrique de la maison florentine.

"Alessandro a toujours mis en avant son équipe, toujours été obsédé par le travail des autres, la communauté, l'extravagance et en même temps une tendresse immense", a confié l'actrice française Lou Doillon. "Ce n'est jamais une seule personne qui fait quelque chose. Il a une telle passion pour les personnes qui l'entourent", a ajouté la comédienne dans les (vraies) coulisses du défilé.

Défilé Gucci pap automne-hiver 2020-21 à la Fashion Week de Milan le 19 février 2020, en Italie
Défilé Gucci pap automne-hiver 2020-21 à la Fashion Week de Milan le 19 février 2020, en Italie (DANIELE VENTURELLI / GETTY IMAGES EUROPE)

Pas d'invite papier mais un message vocal : "Salut comment vas-tu" ?

Cette tendresse, les invités en avait été les destinataires recevant il y a quelques jours un amical message vocal sur whatsapp du styliste en personne : "Salut ! Comment vas-tu ? Je me disais, si tu n'es pas trop occupé mercredi prochain tu pourrais venir à mon défilé au Gucci Hub à Milan. Cela me ferait très plaisir, tiens moi au courant. Bisous".

L'occasion pour Gucci de tenir sa promesse : pas de cartons d'invitation papier cette saison. Une décision logique pour la maison qui a annoncé prendre très au sérieux la lutte contre le réchauffement climatique et la protection de la planète en revendiquant sa neutralité carbone en septembre 2019.

Vous êtes à nouveau en ligne