Exposition "Back Side" au musée Bourdelle : la mode en dos majeur

France 2

Du sillage d'une traîne à la sensualité d'un décolleté, voyage sur la face cachée de la mode.

Le Palais Galliera, actuellement en travaux, organise jusqu'au 17 novembre une exposition hors les murs consacrée au vêtement vu de dos. Une centaine de silhouettes a été installée parmi les sculptures du musée Bourdelle à Paris.

Strié, dénudé, chargé, déformé, ailé, entravé... le dos est un territoire mystérieux invisible à nos yeux. Dans une société obsédée par le visage et les selfies, cette exposition iconoclaste s'intéresse au côté pile plutôt qu'au côté face. Créée à Bruxelles en novembre 2018, "Backside"  a été enrichie pour le musée Bourdelle à Paris. Les vêtements présentés sont issus des collections Galliera.

Robe Sybilla
Robe Sybilla (Valérie Gaget)

Une chute de reins inoubliable

Prendre la mode à revers offre souvent de jolies surprises. Qui a oublié la fameuse robe créée par Guy Laroche pour Mireille Darc dans le film Le Grand Blond avec une chaussure noire ? Une arme de séduction massive : austère sur le devant, ultra érotique vue de dos. Elle est présentée au coeur de l'exposition dans une vitrine qui ressemble à un écrin. Sur France 2 en 2013, la comédienne se souvenait des premiers essayages: "J'étais chez Guy Laroche et je lui disais: "Tu peux pas me faire un décolleté devant, j'ai pas beaucoup de seins". Donc on a commencé à creuser la robe sur l'arrière et puis la petite main qui mettait les aiguilles a dit: "Là, ça devient indécent". 

Dos majeur

L'exposition présente une autre tenue "double effet" signée Jean-Paul Gaultier. De face, c'est un trench. De dos, une robe de soirée extrêmement raffinée. Le couturier accorde toujours un soin très particulier au revers de ses créations. "Je me suis rendu compte que le dos était important avec les robes corsets", explique-t-il. Il nous montre le croquis d'un modèle très original présenté au musée Bourdelle : une sorte de justaucorps avec un body en dentelle et une cagoule. Dans le dos, le laçage dessine comme une colonne vertébrale. Il est présenté à côté de deux camisoles de force. 

Un modèle signé Jean-Paul Gaultier 
Un modèle signé Jean-Paul Gaultier  (Valérie Gaget)

L'éloquence du dos

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le dos n'a pas été négligé dans l'histoire de la mode. Alexandre Samson, commissaire de l'exposition, nous parle de la traîne "l'un des grands vêtements qui s'exprime uniquement par le dos". Elle serait née au XIIIe siècle pour différencier les riches des pauvres. "Les monarques, dit-il, vont rapidement en faire l'emblème de leur pouvoir. A la cour de Versailles, la traîne prouve votre importance hiérarchique. De dix à treize mètres de long pour la Reine de France, trois mètres pour une baronne".

Des Black Panthers à Melania Trump

A la fin du XIXe siècle, les premiers Jeux Olympiques voient naître les dossards qui favoriseront ensuite le développement de messages portés dans le dos. Dans les années 1960, il devient une surface d'expression voire de contestation. Les Black Panthers portaient des blousons avec de longs messages brodés à l'arrière.

Veste Zara portée par Melania Trump en 2018
Veste Zara portée par Melania Trump en 2018 (Valérie Gaget)

La mode, un art en trois dimensions

Plus récemment, la First Lady américaine, Melania Trump a créé une belle polémique en portant une veste Zara elle-aussi présentée dans l'exposition. "I really don't care. Do U ?" peut-on lire au revers, ce qui signifie "Je n'en ai vraiment rien à faire. Et vous?" Elle visitait ce jour là, un centre d'hébergement pour migrants dans le Texas. Les journalistes du monde entier se sont interrogés. De quoi parlait-elle? Des migrants, des frasques de son mari adultère ou de ce que les media pouvaient dire d'elle? Le mystère demeure. 

En mariant sculpture et couture, la remarquable exposition du musée Bourdelle rappelle que la mode est un art en trois dimensions. Une symphonie en dos majeur. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne