Du couturier Azzedine Alaïa au sculpteur Fred Allard : quatre expositions parisiennes hors podiums

Une photo de Naomi Campbell pour l\'exposition \"Azzedine Alaïa, une autre pensée sur la mode. La collection Tati\" qui se tient du 1er juillet 2019 au 5 janvier 2020 18, rue de la Verrerie à Paris 
Une photo de Naomi Campbell pour l'exposition "Azzedine Alaïa, une autre pensée sur la mode. La collection Tati" qui se tient du 1er juillet 2019 au 5 janvier 2020 18, rue de la Verrerie à Paris  (ELLEN VON UNWERTH / TRUNKARCHIVE / ELLEN VON UNWERTH)

La semaine de la haute couture parisienne, c’est aussi une ville qui vibre au rythme d’expositions consacrées à la mode. Suivez le guide ! 

Pas d'invitation pour les podiums ? Alors, direction les musées, les galeries et les hôtels. Souvent gratuites, ces présentations - reflet d'une époque et de la société - permettent de découvrir les acteurs de l’industrie de la mode sous un oeil neuf. 

Quand Azzedine Alaïa rencontre Tati, la naissance d'une collab

En 1991, inspiré par les tableaux du peintre Julian Schnabel, Azzedine Alaïa utilise le carreau rose et blanc d'une enseigne très populaire Tati : "C’est arrivé grâce à mon ami Julian Schnabel. Il voulait de la toile de bâche avec le fameux gros motif pied-de-coq. Ce motif, en réalité, était celui du store des magasins Tati". L’Association Azzedine Alaïa a réuni les modèles de cette collection au motif vichy. Vive et joyeuse, alliant exigence des volumes couture que seul Azzedine Alaïa maîtrisait et démocratisation des modes avant l’heure, elle a été réalisée à un moment où les créateurs de mode n’étaient pas encore sollicités par des marques de grande diffusion pour des collaborations. 

"Azzedine Alaïa, une autre pensée sur la mode. La collection Tati". Du 1er juillet au 5 janvier 2020. 18, rue de la Verrerie. 75004 Paris.

Une photo de Naomi Campbell pour l\'exposition \"Azzedine Alaïa, une autre pensée sur la mode. La collection Tati\" qui se tient du 1er juillet 2019 au 5 janvier 2020 18, rue de la Verrerie à Paris
Une photo de Naomi Campbell pour l'exposition "Azzedine Alaïa, une autre pensée sur la mode. La collection Tati" qui se tient du 1er juillet 2019 au 5 janvier 2020 18, rue de la Verrerie à Paris (VON UNWERTH ELLEN / ELLEN VON UNWERTH)

L'exposition "Back Side" montre les plus beaux dos nus de la haute couture

Observer de près des créations couture mais de dos, c'est l'objet de l'exposition "Back Side/Dos à la mode" au musée Bourdelle. Dans notre société obsédée par le visage, c'est un sujet inattendu. L'exposition interroge la perception que nous avons de notre dos et de celui des autres à travers une centaine de silhouettes et d’accessoires du XVIIIe siècle à nos jours issus des collections de Galliera. Cet ensemble est complété par une sélection d’extraits de films et de photographies. 

"Back Side/Dos à la mode". Du 5 juillet au 17 novembre 2019. 18, rue Antoine-Bourdelle, 75015 Paris.

Hilde dans une robe Hervé Léger trop petite, publiée dans Dépêche mode en 1995  
Hilde dans une robe Hervé Léger trop petite, publiée dans Dépêche mode en 1995   (ESTATE OF JEANLOUP SIEFF)

Fred Allard compresse le luxe dans des inclusions de résine 

Louis Vuitton et Jeff Koons, Versace et H&M, Lacoste et Supreme, Moncler et Off-White : la pop-culture s’est imposée comme un élément incontournable des marques de luxe qui empruntent leur inspiration auprès des jeunes générations et de leurs codes : le luxe et le cool. Fred Allard s’inscrit dans cette tendance en réunissant deux univers habituellement opposés avec ses sculptures à base de sacs compressés figés dans des inclusions de résines (cette technique est décrite en minéralogie comme l’enfermement d’un corps étranger dans une matière). 

Un moyen pour l'artiste contemporain d'interroger le modèle traditionnel fondé sur l’achat, l’accumulation et la consommation. Pour lui "c'est une sociologie de la société actuelle qui se dessine et se sculpte, à travers le contenu des sacs de chacun". Fred Allard puise son inspiration dans le courant protéiforme de l’école de Nice, notamment César et ses compressions, Arman pour ses inclusions.avec les Galeries Bartoux. A partir du 27 juin 2019. Hôtel Lutetia, 45 boulevard Raspail. 75006 Paris.

Exposition des oeuvres compressées du sculpteur Fred Allard à l’hôtel Lutetia, à partir du 27 juin 2019.
Exposition des oeuvres compressées du sculpteur Fred Allard à l’hôtel Lutetia, à partir du 27 juin 2019. (ATELIER FRED ALLARD)

Bouchra Jarrar, de la couture à la photographie

La créatrice Bouchra Jarrar, dont la maison avait obtenu le label haute couture et présentait pendant de nombreuses années ses créations sur les podiums parisiens lors de la semaine de la haute couture, s'est tournée vers la photographie. Sa première exposition de portraits réalisés à la lumière du jour sur des artistes engagés dans le cinéma, les arts et les lettres se nomme "Libertés".

"Libertés". Du 3 au 27 juillet 2019. Galerie cinéma Anne-Dominique Toussaint. 26, rue Saint-Claude, 75003 Paris. 

Portrait de Rachida Brakni dans l\'exposition \"Libertés\" de la couturière et photographe Bouchra Jarrar à la galerie cinéma Anne-Dominique Toussaint (26, rue Saint-Claude, 75003 Paris)
Portrait de Rachida Brakni dans l'exposition "Libertés" de la couturière et photographe Bouchra Jarrar à la galerie cinéma Anne-Dominique Toussaint (26, rue Saint-Claude, 75003 Paris) (BOUCHRA JARRAR)

Vous êtes à nouveau en ligne