"Dis Siri… fais mes lacets" : les baskets autolaçantes répondent désormais à la voix

La première basket autolaçante proposée par Nike, Adapt BB, en janvier 2019.
La première basket autolaçante proposée par Nike, Adapt BB, en janvier 2019. (MAXPPP)

La marque américaine Nike annonce une nouvelle version de ses baskets connectées autolaçantes désormais compatibles avec l’assistant vocal Siri.

"Dis Siri… fais mes lacets" ou encore "Dis Siri, défais mes chaussures"… Aussi surprenant que cela puisse paraître, on pourra bientôt parler à ses sneakers comme on s’adresse oralement à ses lumières ou à son chauffage connectés, via son assistant vocal. Après avoir lancé en janvier dernier des baskets autolaçantes, Adapt BB, directement inspirées du film Retour vers le futur, la marque Nike annonce un autre modèle qui se commande désormais avec l’assistant vocal de l’iPhone, Siri. Il suffit de télécharger l’application dédiée et d’appairer le smartphone avec les souliers. Ceux-ci sont équipés d’un petit moteur, comme le précédent modèle, qui autorise différents serrages. On peut, par exemple, choisir entre un maintien ferme pour le sport ou plus lâche pour la ville. On peut aussi créer des profils de serrage personnels (mais oui !) et même personnaliser ses baskets grâce à deux petites led lumineuses sur les côtés.
Ce modèle, baptisé  "Huarache" (nom d’un modèle de la marque initialement lancé en 1991), est annoncé pour le 13 septembre. Le prix est pour l’instant inconnu mais les Nike Adapt BB coûtent environ 350 euros.

Simple gadget ou innovation utile ?

Ce genre d’innovation pose évidemment question en termes de rapport prix / utilité / respect de l’environnement. Toutefois, nous avons sollicité l’avis des internautes sur Twitter et certains nous ont fourni des suggestions d’utilisation plutôt intéressantes.
Par exemple, ce genre de baskets pourrait se révéler appréciable dans le cas d’une famille de plusieurs enfants en bas âge où la séance quotidienne de laçage de chaussures est souvent une corvée. Cela pourrait aussi intéresser les coureurs qui pourraient ainsi faire varier le serrage de leurs chaussures en cours de compétition. Enfin, ce type d’invention semble surtout pertinent pour des personnes souffrant de mal de dos ou même pour des personnes handicapées qui rencontrent des difficultés à nouer leurs lacets elles-mêmes. Pour Nike, il s’agit probablement avant tout d’un produit vitrine mais celui-ci pourrait donc déboucher, dans le futur, sur des applications réellement utiles.

Vous êtes à nouveau en ligne