Pourquoi la vente de la garde-robe Yves Saint Laurent de Catherine Deneuve est exceptionnelle

La vente aux enchères de la garde-robe griffée Yves Saint Laurent de Catherine Deneuve - le couturier dont elle était l'amie intime et l'une des muses - est exceptionnelle. Camille de Foresta de la maison Christie's et passionnée de mode nous explique pourquoi. Rencontre avant la vente aux enchères du 24 janvier chez Christie's et en ligne du 23 au 30 janvier 2019.

Cette collection témoigne d’une profonde amitié et d’une collaboration professionnelle entre l’un des plus grands couturiers du XXe siècle et une grande actrice française. Cette garde-robe de la fin des années 1960 au dernier défilé d’Yves Saint Laurent en 2002, mise aux enchères chez Christie's le 24 janvier, est exclusivement haute couture avec quelques pièces Yves Saint Laurent Rive Gauche.
L\'actrice Catherine Deneuve, une fidèle des défilés Yves Saint Laurent (de gauche à droite en 1974, 1972 et 1988)
L'actrice Catherine Deneuve, une fidèle des défilés Yves Saint Laurent (de gauche à droite en 1974, 1972 et 1988) (Jean Luce Huré)

7 questions à Camille de Foresta :

  • Il y a déjà eu des ventes de biens et de dessins Yves Saint Laurent mais y a-t-il eu des ventes de vêtements ?
Chez Christie's, il y a eu des ventes de la garde-robe d’Audrey Hepburn, d’Elsa Schiaparelli, d’Elizabeth Taylor, de Suzy Menkes et aussi de pièces Yves Saint Laurent mais le plus souvent elles étaient proposées parmi des collections. C’est la première fois que nous avons une garde-robe entière, aussi ramassée, avec une provenance unique aussi prestigieuse.

Oui, c’est le même phénomène mais pas toujours dans les même prix. C’est une spécialité plus pointue avec des collectionneurs qui n’achètent pas pour porter les vêtements. Les musées, les collectionneurs et les femmes - qui n’ont pas de problème à porter du vintage - constituent les principaux acheteurs de cette vente qui sera très courue.

Images : G. Beaufils. Montage : M. Dugot 
  • Ce marché est-il aussi porteur que celui de l’art ?
La haute couture est une expression artistique à part entière comme on le constate avec les récentes expositions consacrées aux couturiers : Christian Dior et Dries Van Noten à Paris et celles du MET à New York… Mais la question est : est-ce que la haute couture est un art à part entière ? Ce n’est pas aussi spéculatif que l’art contemporain, certes.

  • Est-ce un bon investissement pour un collectionneur ?
Oui, c’est un bon investissement. Et c’est spéculatif mais tout dépend de l’état des pièces, de leur importance historique et de leur provenance. Sur les 10 dernières années, il y a des vêtements qui se sont vendus à des prix que l’on n’avait pas imaginé comme par exemple une robe de 1969 signée Yves Saint Laurent qui ressemble à une de celle présentée dans notre vente de janvier. Elle était partie à 30.000 euros en 2008.

  • Quels sont les couturiers qui se vendent le mieux ? Quelle est l’époque la plus recherchée ?
Yves Saint Laurent, Balenciaga et Christian Dior. Ce sont les pièces réalisées par le couturier lui-même (de son vivant, ndlr) qui se vendent le mieux ; des pièces authentiques, la jeunesse de son travail. L’importance historique et le prix sont intrinsèquement liés.
Les couturiers Yves Saint Laurent (1969), Cristobal Balenciaga et Christian Dior (1947) (de gauche à droite)
Les couturiers Yves Saint Laurent (1969), Cristobal Balenciaga et Christian Dior (1947) (de gauche à droite) (united archives/dpa Picture-Alliance (Saint Laurent) LIDO/SIPA (Dior) et EFE AGENCIA/SIPA (Balenciaga))
  • Pourquoi cette vente est-elle exceptionnelle ?
Cette vente est la rencontre de plusieurs éléments : d’une des plus grandes actrices françaises vivantes, de l’un des plus grands couturiers du XXe siècle, d’une histoire d’une longue amitié. Elle raconte 40 ans de styles. Elle propose une large palette, il y a tout là-dedans. En plus, c’est lié à l’histoire du cinéma, car Yves Saint Laurent l’a habillée dans des films. Il est important de noter que c’est une collaboration gratuite, c’est un phénomène rare aujourd’hui. Enfin, c’est une garde-robe qui a vécu : Catherine Deneuve reporte ses vêtements de façon différente en changeant les accessoires.
Catherine Deneuve et Yves Saint Laurent lors d\'un défilé haute couture à l\'hôtel Intercontinental, 1990
Catherine Deneuve et Yves Saint Laurent lors d'un défilé haute couture à l'hôtel Intercontinental, 1990 (Jean Luce Huré)
  • Quelles sont les trois pièces les plus emblématiques ?
Il y a tout d’abord une robe courte à franges entièrement brodée de perles, un peu charleston, de la collection printemps-été 1969 : Catherine Deneuve l’a portée lors d’une rencontre avec Alfred Hitchcock en 1969 en compagnie de Philippe Noiret et François Truffaut. Elle est estimée entre 3 et 5.000 euros. Il y a un autre modèle en panne de velours lamée de 1995 qu’elle avait aux Oscars. Elle est estimée entre 2 et 3.000 euros et, enfin, une robe de 1971 avec boa et pochette en python argent qu’elle avait lors d’un Gala de l’Union des artistes en 1974.
Les 3 modèles emblématiques de la vente aux enchères de la garde-robe Yves Saint Laurent de Catherine Deneuve
Les 3 modèles emblématiques de la vente aux enchères de la garde-robe Yves Saint Laurent de Catherine Deneuve (Christie’s Images Ltd)

CatheRINE DENEUVE - YVES SAINT LAURENT, UNE AMITIE DE 40 ANS

Ces robes et accessoires haute couture (près de 300 lots) sont le témoignage de l’amitié qui a uni Catherine Deneuve et Yves Saint Laurent. Le couturier a habillé pendant plus de 40 ans l'actrice, à la scène comme à la ville.

"En 1965, invitée à être présentée à la Reine d’Angleterre, mon mari David Bailey, photographe de mode, me suggère de demander à Yves Saint Laurent une robe du soir. Je suis arrivée rue Spontini avec une photo d’une robe de la collection russe de l’année précédente qu’il a accepté de me faire" a expliqué Catherine Deneuve avant d'ajouter "Une longue robe de crêpe blanc avec un plastron de broderies rouge - voilà le début d’une longue collaboration professionnelle et amicale - sa gravité perçante pendant les essayages et sa grâce timide dans la vie ont enchanté toutes ces années que nous avons traversées - notre complicité silencieuse, nos fous rires et notre mélancolie nous ont réunis. J’avais 20 ans et j’ai donc eu le privilège d’accéder à ce luxe voluptueux, former mon oeil et mon goût à ses côtés. Il m’a habillée plusieurs fois au cinéma et je pense que "Belle de Jour" lui doit beaucoup. Aujourd’hui, je me sépare de ma maison en Normandie où je gardais cette garde-robe - non sans mélancolie (ce sont les créations d’un homme si talentueux qui ne créait que pour rendre les femmes plus belles."

Smokings, robes du soir, imprimé léopard…

Cette garde-robe, de la fin des années 1960 au dernier défilé d’Yves Saint Laurent en 2002, est exclusivement haute couture avec quelques pièces Yves Saint Laurent Rive Gauche. Si la vente du 24 janvier propose des pièces emblématiques - robes du soir portées par l’actrice à Cannes, Hollywood, Berlin, Venise, smokings, trenchs et tailleurs colorés - celle sur internet du 23 au 30 janvier est constituée de vêtements de jour rehaussés de tenues habillées.
De gauche à droite : ensemble du soir gazar imprimé haute couture printemps-été 1989, robe longue en velours de soie, imprimé léopard, avec sa ceinture en métal doré haute couture automne hiver 1992-1993, smoking en laine noir et attaches en passementerie haute couture.
De gauche à droite : ensemble du soir gazar imprimé haute couture printemps-été 1989, robe longue en velours de soie, imprimé léopard, avec sa ceinture en métal doré haute couture automne hiver 1992-1993, smoking en laine noir et attaches en passementerie haute couture. (Christie’s Images Ltd)
Les collectionneurs découvriront une robe longue drapée en velours métallisé portée par Catherine Deneuve à la cérémonie des Oscars en 2000 pour la nomination du film "Est-Ouest" de Régis Wargnier dans la catégorie Meilleur Film Etranger. L’imprimé léopard, cher à Monsieur Saint Laurent, est présent avec une robe longue en velours de soie imprimée et sa ceinture en métal doré de la collection automne-hiver 1992-1993. A noter aussi des tenues aux couleurs vives : un ensemble en gazar de la collection haute couture printemps-été 1989, un ensemble du soir composé d’une blouse, d’une étole et d’une jupe en taffetas de la collection haute couture automne-hiver 1977-1978... et bien entendu ses célèbres smokings. A noter aussi des accessoires : chaussures, ceintures, pochettes et quelques chapeaux.

"Cette vente nous tient d’autant plus à coeur que nous avons organisé la mythique vente Yves Saint-Laurent - Pierre-Bergé au Grand-Palais, il y a dix ans. C’est un honneur et un plaisir d’être aujourd’hui, au travers de cette vente, le maître d’oeuvre d’une grande histoire d’amour et d’amitié réciproque entre la plus grande actrice française et le plus illustre des couturiers qui fût" a expliqué François de Ricqlès, Président de Christie’s France.

Vente aux enchères de 120 lots le 24 janvier à 14h30 chez Christie’s (9, avenue Matignon, 75008 Paris). Vente de 150 lots du 23 au 30 janvier sur le site www.christies.com. Exposition du 19 au 23 janvier de 10h à 18h. Le jeudi 24 janvier de 10h à 12h. Ouvert le dimanche de 14h à 18h.
Vous êtes à nouveau en ligne