"Nous ferons de cette crise une chance pour passer à l'action" : les créateurs de mode Ottolinger, Sean Suen, Stella Forest et Arche évoquent l'après confinement

Collection Stella Forest 2020
Collection Stella Forest 2020 (Conrad Allain)

La Paris Fashion Week masculine, fin juin, a été annulée en raison de la pandémie de coronavirus et personne ne sait si la Fashion Week féminine, fin septembre, sera maintenue mais les créateurs imaginent déjà l'après confinement. 

"En quoi cette épidémie de Covid-19 va-t-elle influencer votre travail une fois le confinement levé ?". Quatre créateurs de mode d'horizons différents se sont penchés sur cette question. Voici les réponses de Cosima Gadient et Christa Bosch, les créatrices d'Ottolinger, de Sean Suen, de Stella Forest et de Catherine Hélaine, la pdg de Arche.

Cosima Gadient et Christa Bosch, créatrices de Ottolinger : "Il sera intéressant de voir comment le télétravail se développera après la crise"

Tout d'abord, je pense que nous avons tous sous-estimé le Covid-19 et ne nous attendions pas à ce qu'il ait de telles conséquences. Nous sommes curieuses de voir comment cela changera notre économie et nos sociétés sur le long terme. Nous espérons que cela ne nous rendra pas plus nationalistes et ignorants des autres cultures et que nous ferons de cette crise une chance pour passer à l'action contre le changement climatique ainsi que pour améliorer nos systèmes de santé. Il sera intéressant de voir comment le télétravail se développera après la crise, si ce sera un pas décisif vers la télémigration comme le dit Richard Baldwin (professeur d'économie, ndlr). Concernant Ottolinger, nous continuerons de développer des manières de travailler et de produire toujours plus durables et respectueuses de l'environnement, et de rechercher de nouvelles technologies. Toute notre production est réalisée en Europe afin de limiter les transports au maximum et de conserver un lien direct avec nos usines. Notre communauté est très internationale et nous continuerons de créer des connections entre des gens de cultures différentes, d'être un trait d'union.

Cosima Gadient et Christa Bosch, créatrices de la marque berlinoise Ottolinger
Cosima Gadient et Christa Bosch, créatrices de la marque berlinoise Ottolinger (Mathilde Agius.)

Sean Suen, créateur chinois de mode masculine : "Retrouver un équilibre entre le travail et la vie sociale / privée"

Travailler en face-à-face est plus efficace et amusant que de travailler seul chez soi. Pendant la période de confinement, je me suis rappelé de certains travaux que j'ai effectués ces dernières années. J'ai eu des pensées plus profondes et j'ai dû prendre des mesures décisives pour faire une différence dans mon travail. Je pense que l'industrie de la mode évolue trop vite en termes de saisons et de tendances. Cela est dû à la puissance et à la force d'Internet et des réseaux sociaux. Pouvons-nous changer ce type de système ? C'est une question que je me pose souvent. Je pense que nous devons repenser l'image de marque et le modèle de consommation des consommateurs ainsi que retrouver un équilibre entre le travail et la vie sociale / privée.

Le créateur chinois Sean Suan
Le créateur chinois Sean Suan (DR)

Catherine Hélaine, pdg de la marque de chaussures Arche : "Cet après, je l'imagine surtout plus solidaire"

Comme pour bon nombre d’entreprises françaises, notre atelier est aujourd’hui à l’arrêt. Pour autant, nos forces sont mobilisées pour satisfaire les marchés encore ouverts, pour assurer le développement et la fabrication à venir de notre prochaine collection. Pour les équipes pour lequel il est possible, le télétravail s’est mis en place : l’énergie et l’engagement déployés sont très impressionnants. Une véritable vague dynamisante, réconfortante. Il s’agit aujourd’hui de préparer l’après, presque d’inventer une suite…à tous niveaux. Cet après, je l’imagine recentré sur l’essentiel et surtout plus solidaire. Plus que jamais la force de l’entreprise, c’est son caractère humain, authentique. Nous connaissons personnellement nos fournisseurs et nos détaillants : ces relations de proximité, nos ateliers en propre, sont extrêmement précieux pour pouvoir s’adapter et s’entraider au plus juste, au plus rapide. Et puis la solidarité, c’est aussi celle à laquelle je tiens vis-à-vis de nos clients à l’égard de qui nous nous sentons depuis toujours un devoir d’honnêteté. Dans tous les cas, il me semble qu’humanité, qualité, créativité et durabilité seront plus que jamais des critères de choix.

Catherine Hélaine, pdg de la marque de maroquinerie Arche
Catherine Hélaine, pdg de la marque de maroquinerie Arche (Benjamin Savignac)

Christel Boniface, co-fondatrice de Stella Forest : "Informer et rassurer seront nos mots d'ordre une fois le confinement levé"

Le confinement malgré sa nécessité affecte l’économie mais également notre fonctionnement et nos plannings de création et de production. Cependant nous gardons le cap grâce au télétravail que nous allons améliorer en trouvant des solutions plus adaptées afin de pouvoir travailler en équipe en toute circonstance. Nous avons une demande croissante liée au e-shopping avec un service que nous allons renforcer et un nouveau site internet plus adapté verra le jour prochainement afin d’anticiper et garantir à notre clientèle la meilleure expérience d’achat qu’elle peut espérer. Nous devons également anticiper d’autres périodes de crises qui malheureusement pourraient arriver une fois celle du Covid-19 terminée. Ré-ouvrir nos boutiques en France sera pour nous un événement à la fois de joie mais aussi de renouveau. Nous voulons accueillir nos clients dans une ambiance toujours plus agréable et chaleureuse. Augmenter les solutions d’hygiène obligatoire, rassurer notre clientèle sur la provenance de nos matières et tissus que nous voulons de plus en plus éco-responsable et bio. Informer et rassurer seront nos mots d’ordre une fois le confinement levé. Nous nous devons d’apporter - à travers nos réseaux de boutiques mais aussi tous nos moyens de communications et notamment digitaux - des éléments de réponse liés à cette crise.

Christel Boniface, co-fondatrice de la maison de prêt-à-porter féminin Stella Forest 
Christel Boniface, co-fondatrice de la maison de prêt-à-porter féminin Stella Forest  (Lykke.)

Vous êtes à nouveau en ligne