Le styliste belge Raf Simons quitte Calvin Klein

Le styliste de mode belge Raf Simons sur son dernier défilé Calvin Klein à new York, en septembre 2018.
Le styliste de mode belge Raf Simons sur son dernier défilé Calvin Klein à new York, en septembre 2018. (Billy Farrell Neil Rasmus/BFA/REX/Shutterstock/SIPA)

Le designer de mode Raf Simons, considéré comme l'un des plus doués de sa génération, va quitter Calvin Klein moins de trois ans après l'avoir rejoint. C'est ce qu'a confirmé vendredi le groupe PVH, propriétaire de la marque américaine.

Logiques commerciale et créative se sont avérées inconciliables : "Les deux parties ont décidé à l'amiable de se séparer après que Calvin Klein eut décidé d'une nouvelle direction pour la marque, qui diffère de la vision créative de Simons", a indiqué le groupe PVH dans un communiqué. 

Calvin Klein, dont les défilés pendant la Fashion Week new-yorkaise sont parmi les plus prisés, n'organisera pas de défilé lors de la prochaine semaine de la mode en février, a-t-il été précisé. En revanche, PVH n'a pas indiqué quand Raf Simons partirait précisément, ni donné aucun détail sur la façon dont Raf Simons sera remplacé chez Calvin Klein.

Un designer flamand venu de la haute couture

L'annonce en août 2016 de la venue du Belge Raf Simons à New York, après quatre ans chez Dior, avait fait sensation : le passage d'un designer talentueux du monde luxueux de la haute couture au prêt-à-porter grand public était suffisamment rare pour être remarqué.

Affublé du titre de "Chief creative officer", ce Flamand discret, autodidacte de la mode, avait débarqué chez Calvin Klein doté de vastes pouvoirs pour redynamiser la marque américaine, qui comptait sur lui pour doper les bénéfices de sa collection haut de gamme. 

Pendant son bref passage chez Calvin Klein, Raf Simons a accumulé les louanges du monde de la mode pour ses collections innovantes, sur fond de morosité pour la mode new-yorkaise. Il s'est notamment vu décerner trois récompenses par le Council of Fashion Designers of America, dont "designer de l'année" pour le prêt-à-porter femmes et hommes.

Mais plusieurs sites spécialisés spéculaient depuis novembre sur le départ du designer de 50 ans, après que le président du groupe PVH lui eut attribué la responsabilité d'un manque de dynamisme des ventes du groupe, lors de la présentation des résultats du troisième trimestre 2018.

Des "retours sur investissements" décevants

Lors de cette présentation, le président de PVH, Manny Chirico, s'était dit "déçu par le manque de retour sur investissements" de la collection "205W39NYC", ainsi nommée en clin d'oeil à l'adresse de Calvin Klein à Manhattan, sur la 39e rue. Le dirigeant avait aussi déploré que la collection de jeans Calvin Klein, emblématiques de la marque américaine, ne se soit "pas vendue aussi bien que prévu".

M. Chirico avait annoncé des produits et un marketing "plus commerciaux" - un message assez clair que l'ère de la création incarnée par Raf Simons, parmi les plus doués de l'école de mode belge, touchait à sa fin. 

Le groupe PVH, côté en bourse et qui détient également la marque Tommy Hilfiger, pèse près de 9 milliards de chiffre d'affaires annuel. Le New-Yorkais Calvin Klein, créateur de la maison Calvin Klein en 1968 et aujourd'hui âgé de 76 ans, l'avait revendue à PVH en 2003. 
Vous êtes à nouveau en ligne