Elle succède à Lagerfeld chez Chanel : qui est Virginie Viard, 30 ans dans l'ombre du créateur ?

Virginie Viard au final du défilé Chanel, octobre 2018
Virginie Viard au final du défilé Chanel, octobre 2018 (Christophe Ena/AP/SIPA)

Virginie Viard s'est employée pendant plus de 30 ans, dans l'ombre de Karl Lagerfeld, à sublimer les idées du couturier. La nouvelle créatrice de Chanel, qui devra désormais faire sans son mentor, dit aimer "la mode qui dure (...) les vêtements qui finalement ne sont pas à la mode" et estime qu'il suffit de porter un joli accessoire sur un T-shirt noir pour être chic.

La maison Chanel n'a pas hésité : la nomination de cette grande brune pour "continuer de faire vivre l'héritage de Gabrielle Chanel et de Karl Lagerfeld" a été annoncée en même temps que le décès du couturier allemand le 19 février 2019.

Arrivée en 1987 chez Chanel

Virginie Viard se définit comme une "fille Chanel". Elle a rejoint la maison en tant que stagiaire en broderie de haute couture en 1987 - quatre ans après l'arrivée aux commandes de Karl Lagerfeld - sur la recommandation d'une voisine de ses parents proche du prince Rainier de Monaco.

Karl Lagerfeld présentait Virginie Viard comme ses "bras droit et bras gauche à la fois". Elle préférait rester dans l'ombre en confiant même un jour au magazine Elle "détester être à l'honneur".

Le 22 janvier 2019, à l'issue du défilé haute couture printemps-été 2019 auquel Karl Lagerfeld, "fatigué", n'avait pu se présenter, une première depuis ses débuts chez Chanel en 1983, elle avait dû forcer sa nature et venir saluer le public aux côtés de la mariée, la dernière silhouette du défilé.
Virginie Viard en janvier 2019
Virginie Viard en janvier 2019 (GettyImages)

"J'aime la mode qui dure"

"J'imagine qu'on est complémentaires (avec Lagerfeld), je le comprends bien, j'arrive à sublimer ce qu'il a envie de faire, j'ai compris où il voulait emmener Chanel mais je ne peux pas vraiment l'expliquer, c'est comme ça!", a-t-elle expliqué à l'AFP en 2015.

"Karl donne toujours le thème du défilé assez longtemps à l'avance, il pense à son décor six mois ou un an à l'avance, comme ça on a le temps d'imaginer ce qu'on verrait dans le décor", racontait-elle. "On a appris à travailler avec lui, ça va assez vite ! Il ne reste pas pendant trois heures sur une robe, tout de suite il voit si ça rend bien ou pas".

En novembre 2017, elle précisait dans une interview au Telegraph ses missions dans l'ombre de Karl Lagerfeld : "Je donne vie aux collections avec les ateliers et les maisons Métier d'Art, d'après les croquis de Karl. Je coordonne les équipes, collabore avec les fournisseurs et choisis les tissus. (...)  J'essaie de lui plaire mais j'aime aussi le surprendre".

Dans une de ses rares interviews en 2017 au magazine Madame Figaro, Virginie Viard racontait aussi comment elle réalisait en 3D les croquis de son mentor. "Je traduis facilement ses croquis. Nous avons une connivence de longue date. Je suis directrice de studio, avec sept ateliers, huit collections. Mais c'est Karl qui dirige les essayages".

Détail étonnant malgré sa proximité avec "Karl", elle confiait aussi continuer à le vouvoyer: "C'est la seule personne que je connais très bien et que je vouvoie. Ça me plaît."

Passage de témoin le 5 mars sur les podiums parisiens

Souvent habillée en veste et pantalon slim noirs, Virginie Viard dit aimer "la mode qui dure (...) les vêtements qui finalement ne sont pas à la mode" et estime qu'il suffit de porter un joli accessoire sur un T-shirt noir pour être chic.

"La mode se démode, le style jamais": cette phrase de Coco Chanel sert de mantra à la nouvelle créatrice de Chanel, qui vivra son baptême du feu le 5 mars pour le défilé prêt-à-porter automne-hiver 2019-20 à Paris. 
Vous êtes à nouveau en ligne