Balmain de retour, avec Olivier Rousteing, sur les podiums haute couture après 16 ans d'absence

Balmain printemps-été 2019, en septembre 2018 à Paris 
Balmain printemps-été 2019, en septembre 2018 à Paris  (Getty Images)

Le retour de la griffe Balmain en couture est un des moments forts de la semaine de la haute couture printemps-été 2019. C’est un nouveau défi pour celui qui dépoussière depuis 2011 l’image de cette maison fondée en 1945 par Pierre Balmain. Le jeune créateur Olivier Rousteing, qui offre déjà un prêt-à-porter très orienté couture, ne devrait pas avoir trop de mal à nous éblouir le 23 janvier !

Pierre Balmain, l'élégance à la française

Dès le départ, la maison Balmain prend le contre-pied de la mode fonctionnelle de l’époque en adoptant un style audacieusement féminin et sophistiqué, où broderies, tailles cintrées et jupes imposantes sont à l’honneur. Cette féminité exacerbée en fait rapidement la coqueluche des célébrités européennes et hollywoodiennes. Après sa mobilisation pendant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Balmain commence sa carrière de couturier dans l’atelier de Lucien Lelong, où il rencontre Christian Dior et Hubert de Givenchy. Il y acquiert un savoir-faire qui jouera pour beaucoup dans le succès de sa future maison. Marlene Dietrich, Katharine Hepburn, Brigitte Bardot et Sophia Loren…. achèvent d'étendre sa renommée en portant ses créations aussi bien à l'écran que lors d’événements mondains.
 

"Pierre Balmain compte parmi ses clientes un bon nombre de célébrités". "Nous savons notamment que Lili Palmer n’a d’yeux que pour ses lainages légers, qu’elle porte de jour comme de nuit, tandis qu’Ingrid Bergman se laisse tenter par n’importe quel type de création... Enfin, Brigitte Bardot, qui n’a aucun couturier de prédilection, a fait sensation avec sa robe en velours portée sous un manteau assorti créé spécialement pour elle par Pierre Balmain. "écrivait Le Monde en 1958

Olivier Rousteing, entre culture pop, rock et classicisme

Pierre Balmain disparaît en 1982, la maison sera ensuite dirigée par une succession de créateurs dont Oscar de la Renta entre 1993 et 2002, puis à partir de 2006 par Christophe Decarnin. Depuis 2011, c’est Olivier Rousteing qui en est le directeur artistique. Son style : une allure sexy et rock’n roll pour des silhouettes glamour, toujours richement brodées.
Pour le retour de la griffe - 16 ans après sa dernière apparition sur les podiums couture avec Oscar de la Renta, le directeur artistique de l’époque - que fera Olivier Rousteing, le fan des réseaux sociaux et de la pop culture ? Réponse le 23 janvier au soir sur les podiums parisiens.  

https://www.instagram.com/p/Bs7RAZWhmcc/?utm_source=ig_web_copy_link

Une collection exclusive de mariniereS

Pas d'invitation au show haute couture du 23 janvier... Balmain, c'est aussi du prêt-à-porter que les "aficionados" retrouveront au Printemps Mode Femme pour un événement spécialdont la griffe est l'invité jusqu’au 10 mars 2019. Cette collection exclusive printemps-été 2019, lancée pendant la Paris Fashion Week, joue sur des variations autour de la traditionnelle marinière avec une version rock plus en phase avec l’esprit de la désormais emblématique Balmain Army (les ambassadrices de la marque, ndlr). Ce mélange de styles, entre tradition, rock et sport luxe, reflète le style personnel d’Olivier Rousteing, l'accro aux selfies qui pose souvent vêtu d'une marinière colorée !

https://www.instagram.com/p/BsTcNuFBVgL/?utm_source=ig_web_copy_link

Le grand magasin a réinterprété le décor d’un hôtel particulier parisien aux accents baroques avec moulures, miroirs surdimensionnés gansés de néons, sculpture antique parée de néons et à côté une cabine d'animation visuelle et en fond sonore les playlists travaillées avec différents artistes proches de la maison Balmain.

Espace \"Balmain loves Printemps\" au Printemps Haussmann à Paris
Espace "Balmain loves Printemps" au Printemps Haussmann à Paris (Courtesy of Printemps Haussmann)

 


Vous êtes à nouveau en ligne