André : le sort de la marque sera connu mardi 28 juillet

France 3

Placée en redressement judiciaire en avril, suite au confinement, la célèbre enseigne de chaussures André sera fixée sur son sort mardi 28 juillet dans l’après-midi.

Dernières heures avant de baisser définitivement le rideau. Pour un magasin parisien, la fermeture est prévue dès le 28 juillet au soir. Les salariés accusent le coup. "Ça fait mal, aujourd’hui, on nous jette. Au bout de 30 ans de boite, c’est très dur à digérer", déplore l’une d’elle. L’entreprise est depuis quelques mois dans la tourmente. En avril dernier, elle a été placée en redressement judiciaire. Trop de dettes, pas assez de bénéfices, seul espoir : une offre de reprise a été déposée par un ancien directeur de l’enseigne.

"C’est l’homme qu’il faut"

Cette offre prévoit la fermeture de la moitié des magasins, 55 au total, et la suppression de 188 postes sur les 409 que compte le groupe. L’offre est bien accueillie par les syndicats. "On n’a qu’un seul repreneur donc on n’avait pas le choix. Ce qui est bien, c’est qu’on aurait pu avoir un repreneur qu’on ne connaissait pas, et là, ce monsieur, on le connaît. C’est l’homme qu’il faut parce qu’il connaît bien la chaussure", explique Christophe Martin, délégué CGT. Si le tribunal de Grenoble ne valide pas la reprise, l'entreprise pourrait être liquidée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne