VIDEO. Lionel Astruc : "Microsoft est un champion de l'évitement fiscal"

Voir la vidéo

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":l'éco", Lionel Astruc, auteur de "L'art de la fausse générosité. La fondation Bill et Melinda Gates", est venu présenter son livre, une enquête sur la face sombre de cette fondation caritative. 

L'art de la fausse générosité c'est le titre de l'enquête de Lionel Astruc qui démonte l'idée reçue selon laquelle le milliardaire Bill Gates est extrêmement généreux en donnant 95% de sa fortune à des associations. "C'est ce chiffre qui sème la confusion dans l'esprit du public. Bill Gates se présente comme s'il allait se dépouiller de sa richesse au profit des plus pauvres pour réduire les inégalités, en réalité sa fortune est passée de 54 milliards de dollars en 2011 à 90 milliards en 2018, donc on se demande comment il fait " ironise Lionel Astruc. 

En fait c'est une promesse de don et non pas un don ? Et il y a un évitement fiscal qui se cache derrière ces donations...
"Oui, la fondation Bill et Melinda Gates est une championne de l'évitement fiscal. Ils placent les recettes de Microsoft à l'etranger, se sont plus de 92 milliards de dollars de recette américaine qui sont placés à l'etranger. Bill Gates refuse de les rapatrier aux USA car s'il le faisait, il devrait payer 29 milliards de dollars d'impôts" détail l'auteur de l'enquête. 

La question AFP : "Toute fondation caritative d'entreprise est-elle forcèment coupable de servir les intérêts de cette société ?" 

"Non, c'est sûr et certain. En France beaucoup de fondations font un travail extraordinaire. En revanche, chaque ONG qui reçoit des fonds se doit de faire attention car le philanthro-capitalisme que je décris dans le livre est devenu un système qu'utilisent beaucoup d'ultra-riches pour dépenser leur argent. C'est une dépense qui est en fait un investissement déguisé qui sert à stabiliser un système qui les a mené en haut de la pyramide et conserver leur pouvoir" répond Lionel Astruc. 

L'interview s'est achevée sur la chanson "Tin foiled" d'Andrew Bird. 

Vous êtes à nouveau en ligne