VIDEO. "J'ai retrouvé le goût de voir le paysage défiler" : l'auteure du livre "Slow train" veut vous faire voyager autrement

Un livre destiné à ceux qui veulent prendre le temps et qui porte un message écologique. 

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Ceux qui aiment prendront le train. Le livre Slow Train (éditions Arthaud), paru le 24 avril et écrit par la journaliste Juliette Labaronne, est une déclaration d'amour au lignes "classiques, historiques" du réseau ferroviaire français, loin de la rapidité des lignes à grande vitesse. "L'idée était de proposer un changement de rythme, une rupture de rythme par rapport à nos vies trépidantes", assure l'auteure, jointe par franceinfo.

C'est en travaillant pour le journal interne de la SNCF pendant quelques années qu'elle a repris goût à ces lignes secondaires dans lesquelles elle a trouvé "une forme de poésie" et y a "retrouvé le goût de voir le paysage défiler". Pour composer son ouvrage, elle a sélectionné trente lignes. "Il aurait pu y en avoir plus ou moins, mais c'est ma sélection", sourit-elle. Une sélection qui repose sur des critères bien précis.

"Est-ce logique de partir en avion pour deux ou trois jours ?"

Le premier critère, c'est celui de la beauté. Elle cite en exemple les lignes qui traversent les Pyrénées ou la Corse. Son choix s'est également porté sur les lignes ayant un intérêt "historique". "Il y a des lignes qui racontent notre histoire, celle de la révolution industrielle, celle de la France du XIXe siècle", explique-t-elle. Derrière cet ouvrage se cache également un message écologique. "Il y a cette idée de se déplacer sans polluer, assure la journaliste. "Est-ce logique de partir en avion pour deux ou trois jours ?, s'interroge-t-elle. Aujourd'hui, on sait que cela ne peut pas continuer comme cela. Servons-nous de ce qui existe". Elle espère ainsi valoriser et remettre au goût du jour ce réseau, dont certaines lignes sont en danger, parce que pas assez entretenues ou sous la menace de fermeture.

Alors que les beaux jours reviennent et que les ponts du mois de mai se profilent, ce livre propose quelques idées de séjours : la "ligne des Merveilles" entre Nice et Tende (Provence-Alpes-Côte d'Azur), qui offre un paysage "absolument superbe", la "ligne de la Côte bleue" entre Marseille et Miramas (Provence-Alpes-Côte d'Azur) qui offre un panorama sur la Méditerranée, ou encore le Cévenol qui traverse les Cévennes dans des "zones très sauvages". Plus au Nord de la France, l'option baie de Somme à deux heures de Paris est également une possibilité.

Vous êtes à nouveau en ligne