Saga "Twilight" : douze ans après la fuite du manuscrit de Stephenie Meyer, "Midnight Sun" sort en librairie

L\'écrivaine américaine Stephenie Meyer à Londres en 2013. 
L'écrivaine américaine Stephenie Meyer à Londres en 2013.  (Hachette Romans / Ben A. Pruchnie / Intermittent)

En 2008, les premiers chapitres du roman en cours d'écriture sont publiés sur internet, à l'insu de l'autrice. Cette dernière, dépitée, met le projet en suspens. Le texte complet vient de sortir en librairie. 

Douze ans que les fans de Twilight l'attendent : Midnight Sun, dernier tome de la saga best-seller de l'Américaine Stephenie Meyer, arrive aujourd'hui dans les librairies françaises. En 2008, un brouillon des douze premiers chapitres du roman avait fuité sur internet, suscitant la colère de l'autrice et la suspension du projet.

Comme les lecteurs l'avaient découvert en 2008, le roman revisite Fascination, le premier tome de la saga Twilight, avec le point de vue du personnage principal masculin, le tourmenté et mystérieux Edward Cullen. Fascination, ainsi que les trois volets qui lui succèdent, raconte la romance entre ce vampire centenaire, figé à l'âge de 17 ans, et une humaine, Bella Swan. Les quatre tomes de la série sont à l'origine racontés à travers le regard de cette lycéenne américaine, qui voit du jour au lendemain son monde se peupler de créatures surnaturelles.

La série, publiée entre 2005 et 2008 puis adaptée au cinéma, marque à l'époque le genre littéraire "jeune adulte" ("young adult" en anglais). "Avec plus de 155 millions de livres vendus dans le monde en plus de 49 langues, Twilight s’est imposé comme le best-seller mondial des années 2000", avance Hachette, éditeur français de la saga, sur son site.

"Tremplin" pour une nouvelle génération de lecteurs

Aux Etats-Unis, un jour seulement après sa publication le 4 août, Midnight Sun est déjà en tête des ventes sur la plateforme Amazon. En France, sa maison d'édition espère aussi "un beau succès en librairie". "Nous avons effectué un premier tirage à 75 000 exemplaires", explique Cécile Térouanne, directrice éditoriale d'Hachette Romans. "Puis, nous avons très vite réimprimé 20 000 copies pour répondre à la demande des libraires", continue-t-elle. C'est tout de même moins qu'aux États-Unis, où un million d'exemplaires ont déjà été imprimés, contre 300 000 en Grande-Bretagne, rapporte le Guardian. Il faut dire que l'attente est forte depuis l'annonce de la publication, le 4 mai dernier, qui a dans la foulée mis hors service le site de Stephenie Meyer. En France, "au vu des précommandes sur les sites de librairies en ligne, on est à la hauteur d'un Levy ou d'un Musso", estime Cécile Térouanne.

Pour la directrice éditoriale, ce nouveau tome pourrait être un "tremplin" pour permettre à de nouveaux lecteurs de découvrir la saga. "Cela s'y prête car l'histoire est racontée du point de vue d'Edward, qui est un personnage plus sombre, torturé. C'est une ambiance qui correspond plus à notre époque et pourrait convaincre une génération qui a lu Hunger Games", saga post-apocalyptique pour adolescents. La sortie quasi-simultanée de la version originale dans les pays anglophones et de la traduction française était d'ailleurs un "impératif". "Si on ne publie pas vite la version française, ce public 'jeune adulte' risque de se tourner vers la version originale", explique l'éditrice. Elle évoque le "challenge" qu'a représenté cette publication au pas de course et sous haute sécurité. Cette fois, pas question que le manuscrit fuite. "Nous n'étions qu'une poignée à l'avoir lu avant la parution et aucun exemplaire ne traînait dans les bureaux", explique-t-elle. 

"Une galère" à écrire pour Stephenie Meyer

Si ce livre est tant attendu par les fans, c'est parce qu'il a failli ne pas voir le jour. En 2008, la saga bat son plein en matière de popularité : les quatre tomes qui la composent sont des succès d'édition qui gagnent le monde entier et le premier opus, Fascination, arrive dans les salles de cinéma, avec à l'affiche Kristen Stewart (Bella) et Robert Pattinson (Edward).

La même année, les douze premiers chapitres du manuscrit de Midnight Sun se retrouvent en ligne et Stephenie Meyer partage sa colère sur son site web. "Je ne voulais pas que les lecteurs découvrent Midnight Sun avant qu’il soit terminé, édité et publié. Je crois que c’est important pour tout le monde de comprendre que ce qui s’est passé était une violation de mes droits en tant qu’auteur, sans parler de moi en tant qu’être humain", dénonce-t-elle. Le projet est alors mis sur pause "indéfiniment".

"À l'époque, c'était dur. Personne ne veut qu'un brouillon grossier soit publié et soumis aux critiques", se souvient l'autrice dans un récent entretien publié dans les colonnes du New York Times. Stephenie Meyer raconte la difficile conclusion de ce projet, douze ans après l'incident. "C'était une énorme galère à écrire", confie-t-elle. "Avec certains de mes livres, c'était comme s'ils s'écrivaient d'eux-mêmes (…) Pour celui-là, chaque mot était une épreuve." La raison principale : le caractère "angoissant" du personnage d'Edward, qui a affecté le moral de l'écrivaine. Elle est d'ailleurs formelle, il n'y aura pas de prochain tome sous le point de vue de ce personnage.

Vous êtes à nouveau en ligne