Programme du 39e Salon Livre Paris : 5 excellentes raisons d'y aller cette année

Salon Livres Paris 2018, sur le stand russe
Salon Livres Paris 2018, sur le stand russe (PATRICK KOVARIK / AFP)

Le 39e édition du Salon Livre Paris se déroulera à la Porte de Versailles du 15 au 18 mars 2019. Grande fête populaire du livre chaque année renouvelée, le Salon Livre Paris se veut cette année encore plus lisible, avec des propositions éditoriales fortes et un engagement à la réflexion, plutôt qu'une librairie géante où le visiteur a toutes les chances de se perdre.

Bonne nouvelle, pour sa 39e édition, le Salon Livre Paris a décidé de "poursuivre sa rénovation éditoriale", initiée l'an dernier. "L'idée a bien fonctionné puisque le salon a connu une fréquentation en hausse (165.000 visiteurs en 2018), et que les éditeurs ont bien joué le jeu", s'est félicité Sébastien Fresneau, directeur du Salon Livre Paris lors de la présentation du programme de la 39e édition. Une nouvelle manière de présenter les livres, de partager la littérature avec les visiteurs, voici 5 raisons qui donnent bien envie d'aller se promener au salon du livre cette année. 
1
Une programmation intelligente "comme une grille de radio"
"Déjà l'an dernier, souligne Sébastien Fresneau, directeur du salon, nous avions initié une nouvelle façon de programmer". L'idée était de donner du sens à la présence des 1200 éditeurs présents sur le salon. "Cette nouvelle manière de faire a séduit, puisque le nombre de visiteurs a augmenté, et que les éditeurs ont massivement soutenu ce choix", se félicite-t-il. Fort de ce succès, les organisateurs ont donc choisi de poursuivre dans ce sens.

"L'idée de cette 39e édition est de donner une cohérence, une lisibilité à la créativité et à la richesse de la programmation, non seulement sur le fond, mais aussi dans sa forme", explique Gauthier Morax, directeur de la programmation du Salon. Ils ont donc imaginé pour cette année une programmation comme une grille de radio, "alternant diversité et récurrence des formats". 75 programmes et 170 rendez-vous sur les différentes scènes (grande Scène, Europe, Agora, BD-Manga-Comics, Young Adult, Jeunesse, Coulisses et Sciences). Ces rendez-vous ont pour vocation de faire se rencontrer les différents mondes du livre pour les visiteurs, autour de grands thèmes choisis cette année : L'Europe, et La norme et ses limites, des sujets qui seront débattus sous toutes les formes et sous toutes les coutures sur  les différentes scènes du salon.  "Une possibilité de dialogue s'en trouveront ainsi démultipliées", soulignent les organisateurs.
2
Une année importante pour l'Europe, scrutée au Salon par les auteurs
L'année 2019 est une année importante pour l'Europe. "L'Europe incarne la confrontation des idées, et c'est cette idée que nous voulons mettre en avant cette année au salon", explique Vincent Montagne, Président du Syndicat National de L'Edition. "Nous voulons contribuer au débat à notre façon", souligne Sébastien Fresneau. "Nous allons focaliser sur le point de vue des auteurs, sans s'interdire bien sûr la présence des politiques, mais nous voulons proposer une vision centrée sur les auteurs", insiste-t-il. "L'idée est de donner plus de visibilité à la diversité et à la richesse de la littérature européenne", ajoute Gauthier Morax. Un village européen, espace dédié à l'Europe, rassemblera 100 auteurs européens.
Erri De Luca, mai 2018
Erri De Luca, mai 2018 (OMAR BAI / NURPHOTO / AFP)
Au programme, des "Grands entretiens", avec des figures majeures de la littérature européenne (Erri de Luca, Peter Sloterdijk Javier Cercas...) ; des "Bibliothèques européennes idéales", où les intervenants, écrivains, artistes ou politiques, proposent un ouvrage qui pour lui incarne l'idéal européen. Ce sera le cas par exemple, dimanche à 14 heures, avec Andréi Kourkov ("Paris, Vilnius, Londres", Liana Levi), Ingrid Thobois, "Miss Sarajevo, Buchet Chastel). Mais aussi des séances baptisées "1h en…", pour comprendre comment l'Europe est perçue dans les différents états européens. Autour de l'Europe également deux grandes journées pour revenir sur deux thèmes "Punk, Thatcher, Brexit : Is there no alternative ?" le samedi, et la Chute du mur de Berlin, le dimanche. De nombreux thèmes autour de l'Europe seront débattus, et notamment la question de la montée des populismes.
3
Une occasion d'entendre les nouvelles voix de la littérature
"Le rôle du Salon Livre Paris a pour mission de faire émerger les nouvelles voix de la littérature", estime Sébastien Freneau. "Les grands noms ont leur place dans ce grand événement populaire, mais il faut aussi mettre en lumière les voix qui construiront le paysage littéraire de demain", ajoute-t-il. Du coup, de nombreuses rencontres, espaces, seront consacrés à mettre en lumière des auteurs, dans tous les genres de littérature, en passant par la BD ou la jeunesse, en revenant notamment sur les grandes thématiques, et les tendances de cette nouvelle génération.

Un focus particulier sera mis sur les jeunes auteurs européens. Le salon propose également le 18 mars une séance de découverte des nouvelles voix de la littérature, tous genres confondus – littérature, polar, sciences humaines, bd, jeunesse, young adult – qui marqueront la rentrée de septembre 2019, présentés par leurs éditeurs en avant-première.  
4
Des animations ludiques et des rencontres improbables
Le salon tient comme l'an dernier, et encore plus, souligne son directeur à "faire du visiteur non plus un spectateur mais aussi un acteur". On avait adoré les "Flâneries littéraires", proposées par Marie-Rose Guarnieri, libraire aux Abbesses. On les retrouvera avec joie pour cette nouvelle édition du salon.
"Cette année, nous avons rencontré 150 éditeurs avec pour objectif de les amener à créer des événements", explique Sébastien Fresneau. Cette démarche a abouti par exemple, à la création par les éditions Zulma d'un "Jukebox littéraire", qui fera un pont entre littérature et musique. Exemple : les visiteurs proposeront une musique, et un écrivain recommandera un livre. Entre autres, une séance est prévue avec l'écrivain Dany Laférière le 15 mars à 17h30.

Le Salon propose plusieurs espaces ou concepts nouveaux pour regarder la littérature autrement, par d'autres biais, avec des propositions d'un nouveau genre, comme "L'antichambre", un espace où de jeunes auteurs pourront recueillir les conseils d'auteurs plus aguerris. Avec les "Rencontres improbables", on pourra assister à la rencontre d'un écrivain avec une personnalité issue d'autres disciplines artistiques (par exemple le 15 mars à 14h00, sur la Grande Scène, rencontre entre Jérôme Ferrari, Prix Goncourt 20012, et Natacha Nisic, artiste)

Des lectures musicales, le polar mis en scène, des séances baptisées "double vue", où deux illustrateurs jeunesse confronteront leur point de vue autour d'un thème, ou encore "Dis moi ce que tu lis", des artistes invités à partager leurs goûts littéraires... Bref, mille manières d'apréhender la littérature autrement, à travers des propositions nouvelles. On est curieux de découvrir tout ça.

Après les faux procès littéraires l'an dernier, le salon propose cette année "Polémques", un nouveau format, visible sur la grande scène, sous la forme d'une émission littéraire en direct, avec débat des textes, avec "les auteurs et les sujets les plus controversés du moment".
5
Une plongée dans les métiers du livre
Faire découvrir le monde des livres, c'est un des nouveaux objectifs du Salon Livre Paris, qui propose une scène, baptisée "Coulisses de l'édition". Cette année des rencontres, des espaces, des débats pour permettre au public d'entrer dans les secrets de fabrication des livres. Des rencontres "In Situ" permettront de découvrir les métiers du livre à travers un format inédit dans lequel de jeunes professionnels se sont investis. Dans ce cadre, Raphaële Botte présentera "Dong", une nouvelle revue pour les enfants.

Vous êtes à nouveau en ligne