Des habitants de Dublin souhaitent ramener les restes de James Joyce, enterré en Suisse, en Irlande

La tombe de James Joyce, et derrière la sépulture, une statue représentant l\'écrivain irlandais, dans le cimetière Fluntern de Zurich (17 octobre 2019)
La tombe de James Joyce, et derrière la sépulture, une statue représentant l'écrivain irlandais, dans le cimetière Fluntern de Zurich (17 octobre 2019) (FABRICE COFFRINI / AFP)

Un groupe de Dublinois fait campagne pour rapatrier les restes du célèbre écrivain, dont la sépulture à Zurich, en Suisse, se trouve bien loin de la capitale irlandaise mise en avant dans ses ouvrages.

Lundi, un comité du conseil de Dublin couvrant le quartier de Rathgar, où le romancier et poète est né en 1882, a soutenu une motion appelant leur maire à demander au gouvernement irlandais de rapatrier les restes de Joyce de Zurich, en Suisse, où il est mort à 58 ans le 13 janvier 1941.

Le but est de "donner une reconnaissance officielle à quelqu'un envers lequel nous n'avons pas été très reconnaissants par le passé", a déclaré à l'AFP le conseiller Dermot Lacey, qui a présenté la requête au nom de l'"énorme postérité" de l'écrivain.

Joyce critiquait l'Église catholique avec virulence

Le gouvernement irlandais, qui était à l'époque du poète sous l'influence de l'Église catholique, avait refusé le rapatriement du corps de James Joyce après sa mort en janvier 1941 en raison des violentes critiques qu'il avait émises contre l'institution.

Dermot Lacey explique qu'il essaie de contacter les proches parents de l'auteur d'Ulysse et qu'il se pliera à leur volonté. À Zurich, au cimetière de Fluntern, James Joyce est enterré aux côtés de son épouse Nora Barnacle et d'autres membres de sa famille. Des touristes viennent s'y recueillir. La requête exige que tous les restes du poète soient restitués à l'Irlande "à temps pour le centième anniversaire de la publication d'Ulysse en février 2022".

La statue représentant James Joyce, érigée à quelques pas de sa tombe, au cimetière Fluntern de Zurich, en Suisse (17 octobre 2019)
La statue représentant James Joyce, érigée à quelques pas de sa tombe, au cimetière Fluntern de Zurich, en Suisse (17 octobre 2019) (FABRICE COFFRINI / AFP)
L'auteur à moustaches et lunettes entretenait une relation difficile avec son pays d'origine, estimant qu'il était sous le joug de l'Église catholique, et il a passé une grande partie de sa vie en Europe continentale.

"Ulysse", son œuvre culte presque centenaire, célébrée chaque année

Mais ses œuvres les plus connues - Ulysse, Finnegans Wake et Gens de Dublin - évoquent la capitale irlandaise. Son chef-d'œuvre, Ulysse, publié à Paris en 1922, avait été interdit en Irlande en raison de ses scènes explicites, aggravant l'aversion de Joyce pour son pays d'origine.

James Joyce n'est plus revenu en Irlande les 29 dernières années de sa vie mais il reste une figure culte à Dublin, ses fans recréant et lisant des scènes d'Ulysse à travers la ville tous les 16 juin, le roman se déroulant le 16 juin 1904.

L'Irlande à déjà "ramené chez lui" par le passé un autre enfant du pays : le poète William Butler Yeats, une autre figure de la littérature irlandaise, et dont la dépouille avait elle été rapatriée en Irlande en 1948 après son décès en France neuf ans plus tôt.

Vous êtes à nouveau en ligne