Prix littéraires : Pierre Michon ouvre le bal

(Radio France Capture d'écran)

C'est traditionnellement, le premier prix littéraire de l'automne : le Grand Prix du roman de l'Académie Française est décerné cette année à Pierre Michon pour "Les onze".

Pierre Michon a obtenu 12 voix au troisième tour de scrutin, contre 6 pour
Renaud Camus ("Loin") et une pour Bruno de Cessole ("Le moins aimé").

Pierre Michon, né le 28 mars 1945 dans la Creuse, où ses parents étaient
instituteurs, est l'auteur d'une quinzaine de textes courts et recueils de
nouvelles. Il s'est d'abord consacré au théâtre avant de publier son premier
livre, Vies minuscules, à l'âge de 37 ans. Un récit autobiographique salué par
la critique, qui obtint le Prix France Culture en 1984.

Auteur exigeant, en marge du monde littéraire, il enchaîne ensuite plusieurs
textes courts, dont Maîtres et serviteurs (1990), Rimbaud le fils (1991) ou
La Grande Beune (1996).
_ Les onze est un récit d'une centaine de pages sur une toile exposée au
Louvre représentant le Comité de salut public durant la Révolution française :
Robespierre, Carnot, Saint-Just... Pierre Michon retrace l'histoire de ce tableau imaginaire.

L'essentiel de l'oeuvre de Pierre Michon est publiée aux éditions Verdier.

  • La saison des prix littéraires se poursuit lundi avec le Renaudot et le Goncourt. Pour ce dernier prix, le plus prestigieux, quatre écrivains restent en lice :
    _ Laurent Mauvignier pour Des hommes (Minuit), Marie NDiaye pour Trois femmes puissantes (Gallimard), Jean-Philippe Toussaint pour La vérité sur Marie (Minuit) et Delphine de Vigan pour Les heures souterraines (JC Lattès).
Vous êtes à nouveau en ligne